Dernières Infos

L’Himalaya se porte très bien

Les glaciers Himalayens se portent très bien selon des scientifiques indiens.

Croyez le ou pas ?! Il y a seulement environ une douzaine de scientifiques qui travaillent sur les 9.575 glaciers en Inde sous l’égide de la société géologique de ce pays.  Est-ce qu’il y a assez de données disponibles pour croire que les glaciers connaissent un recul à cause du réchauffement ?

Quelques experts ont remis en cause la théorie alarmiste du réchauffement global et du recul des glaciers Himalayens. VK Raina, un glaciologue leader et ancien au sein de ADG de GSI est l’un d’eux…

 

Il estime que la recherche sur les glaciers indiens est négligeable : Rien, mais les données de télédétection de base sont formées sur des observations alarmistes et pas sur la recherche de points précis.

Raina a indiqué dans le Hindustan Times que sur 9.575 glaciers en Inde, jusqu’à aujourd’hui, la recherche a été conduite sur seulement environ 50 glaciers. Presque 200 ans de données ont prouvé que rien d’anormal ne s’est produit dans quelconque de ces glaciers.

C’est simple. « La question du retrait glaciaire est sensationaliste pour quelques individus », Raina septuagénaire dit il. Jetant un gant alarmiste, il a dit que l’issue devrait être discutée avant d’en tirer une conclusion.

Cependant, DR RK Pachouri, le Président, Inter-Governmental Panel of Climatic Change a indiqué que récemment c’est le quatrième rapport qui donne  une évaluation d’un retrait accru des glaciers depuis les années 80.

Ce qu’il a dit était est dû au fait que le forçage radioactif d’anhydride carbonique a augmenté de 20 pour cent en particulier après 1995. Et également ces 11 des 12 dernières années avaient été parmi les 12 années les plus chaudes enregistrées jusqu’ici.

Étonnamment, Raina, qui a été associé à cette recherche et du rassemblement dans plus de 25 glaciers en Inde et à l’étranger, a démystifié la théorie que le glacier de Gangotri se retire de façon alarmante.

Le fait que les glaciers subissent des changements normaux, sont des témoins périodiques, Il dit que les études récentes dans les régions de Gangotri et de Zanskar (des glaciers de Drung- Drung, de Kagriz) n’ont montré aucune évidence d’un retrait majeur.

« Les propos de la fonte glaciaire causée par le réchauffement globale en Himalaya sont fondées sur des hypothèses fausses, » Raina, un alpiniste qualifié et expert, dit : pas beaucoup de choses sont faites par le gouvernement pour créer une banque de géologues qualifiés pour une étude appronfondie des glaciers.

Les agences telles que le GSI n’ont pas de bonnes compétences, simplement en raison des salaires négligeables offerts par le gouvernement.

Si vous considérez ceci. Pendant l’une de ses visites en Antarctique, à sa consternation totale, Raina a découvert qu’un cuisinier d’une équipe japonaise obtenait un salaire plus important que lui.

Si on doit le croire, il y a actuellement seulement environ une douzaine de scientifiques qui travaillent sur les glaciers indiens. Plus alarmant est le fait qu’il ne travaille que sur une cinquantaine de glaciers.  Comment peut on parler de l’état des glaciers quand peu de recherche sont faites sur place, se demande t-il ?

En fait, il est difficile de s’assurer de l’état exact des glaciers de l’Himalaya car ils sont très anciens par rapport à ceux d’Alaska et des Alpes. Les présomptions actuelles sont basées sur l’étude sommaire des surfaces de glacier.

Personne ne sait ce qui se produit sous les glaciers. Ce qui est affiché au sujet de l’activité extérieure du dessous des glaciers, est simplement des présomptions, a t-il dit.

Ses vues ont été faites écho par le DR RK Ganjoo, directeur, Regional Centre for Field Operations and Research on Himalayan Glaciology, qui dirige l’étude des glaciers dans la région de Ladakh comprenant une dans la région de Siachen. Il a également maintenu que rien d’anormal n’a été trouvé dans l’un des glaciers Himalyan étudiés jusqu’ici par lui.

Puis encore, il s’est demandé le fait que les glaciers de l’Himalaya étant comparés à ceux d’Alaska ou d’Europe pouvait apporter une créance à la théorie de la fonte. Les glaciers indiens sont à 3.500-4.000 m au-dessus du niveau de la mer tandis que dans les Alpes, ils sont à un niveau beaucoup plus bas. Certainement les conditions dans lequel les glaciers en Alaska se retirent, ne prévalent pas dans le sub continent Indien, explique t-il.

Un autre geologiste principal MN Koul of Jammu University, qui est activement occupée à étudier la dynamique des glacier dans le J&K et Himachal tient des observations semblables. En référence à sa recherche sur le glacier de Kol (Paddar, J&K) et le Naradu (HP), il dit que les deux glaciers n’ont pas beaucoup changé lors de ces deux dernières décennies.

source : http://www.hindustantimes.com/news/181_1925164,0008.htm / Traduction et adaptation de la Terre du Futur.

(106)

Laissez un message

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Aidez nous à rester en ligne – Help us keep the lights on

La publicité nous aide à raconter les histoires d’hier, d’aujourd’hui et de demain. 

Soutenez-nous en désactivant votre adblocker sur notre site.

__________________

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Advertising help us tell the stories of yesterday, today, and future.

Support us by disabling your adblocker on our site.

Mettez en Pause AdBlocker sur Terra Projects – Disable AdBlocker on Terra Projects

(106)

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
%d blogueurs aiment cette page :