Dernières Infos

Une météorite a explosé dans l’Atlantique Sud le 6 février 2016

Une météorite d’environ de 2 à 8 mètres a explosé au-dessus de l’Atlantique Sud, à 13:55:09 UT (15:55 heure France) le 6 février 2016, en plein jour, précisément à 30,4 ° de latitude sud et 25,5 ° de longitude ouest, entre le continent sud-américain et l’Afrique (les données peuvent être trouvées sur ce lien http://neo.jpl.nasa.gov/fireball/ ).

Ce n’est pas la première fois qu’un astéroïde tombe à ces latitudes dans l’océan Atlantique, un tel événement s’est déjà passé le 2 Janvier 2014. Un petit objet d’environ 3m était tombé et avait été officialisé un jour après sa découverte, heureusement, la zone était inhabitée car en plein océan. On se souvient du cas de la météorite de Chelyabinsk en Russie le 15 Février 2013, une météorite d’environ 19 mètres (selon l’article de Borovička et co-auteurs de Astronomy and Astrophysics 2016), sans impact, mais avait explosé dans les airs, causant de nombreux blessés (plus d’un millier), un cadeau de la mauvaise Saint-Valentin pour les Russes cette année là  … . L’énergie libérée était égale à 500 kT de TNT (toujours à partir de l’article de Borovička), environ 30 fois plus puissante que la bombe atomique Little Boy qui avait explosé à Hiroshima, mais a heureusement explosé à 23 km de haut.

Date / Heure – Pic Luminosité (UT) Latitude (Deg) Longitude (Deg) Altitude (en km) Vitesse (km / s)
Composantes de la vitesse (km / s)
vx vy vz
Totale rayonnée de l’énergie (J) Impact de l’énergie calculée totale (kt)
06/02/2016 13:55:09 30.4S 25,5 W 31,0 2.7 14.5 5.0 685.3e10 13

Cette météorite du 6 Février 2016 a été détectée et a explosé à environ 31 km d’altitude selon les chiffres fournis avec une vitesse d’impact de l’ordre de 16 km / s. Une vidéo, aimablement fournie par  DL Clark du « groupe Meteor universitaire canadien » « University of Western Ontario», explique très bien la dynamique et l’impact visuel : http://physics.uwo.ca/ .

L’énergie libérée a été calculé à 13 kT de TNT (6853 GJ),  50 fois moins que celle de Chelyabinsk, mais toujours considérable parce que les voitures en moyenne explosent avec moins de 1 kT TNT (au moins pour les météores détectés au cours des 10 dernières années), en un mot, elle a dégagé une énergie égale à celle dégagée par les bombes atomiques, mais sans rayonnement. Si elle avait explosé sur une ville comme cela est arrivé à Chelyabinsk à la même altitude, ce météore aurait causé probablement une dizaine à une centaine de blessés. Car ceci reste un événement important, qui nous fait comprendre qu’il est nécessaire de détecter, encore plus, le contrôle de ces objets extraterrestres qui dépassent la barrière naturelle de notre atmosphère, sans laquelle la vie ne pourrait pas exister sur Terre.

Pour ceux qui aiment les signaux radio, voici le son radar de la météorite de centre de surveillance spatiale US Air Force au Texas :

Traduction et adaptation de la Terre du Futur

source : http://www.meteoweb.eu/ / http://neo.jpl.nasa.gov/fireball/

(775)

Laissez un message

Laissez un message