Dernières Infos

Nouvelle preuve: une autre planète du système solaire a été expulsée

Les chercheurs disent qu’une troisième géante, entre Uranus et Neptune, a été expulsé de notre système solaire.

Selon l’équipe de scientifiques de la Carnegie Institution for Science, une planète supplémentaire située entre Saturne et Uranus a été projetée hors du système solaire alors qu’elle en était encore à ses balbutiements.

La théorie veut que le Soleil était autrefois entouré d’un disque de gaz et de poussière. Grâce à d’innombrables collisions, des planètes ont commencé à se former, en orbite autour de notre étoile à une distance relativement courte.

Les planètes les plus massives ont alors lancé une série d’interactions gravitationnelles, ce qui a amené les planètes à se remanier dans leur disposition actuelle.

Pour avoir une idée plus claire de ce à quoi ressemblait cet arrangement gravitationnel, l’équipe a réalisé quelque 6 000 simulations informatiques.

Neptune

«Nous savons maintenant qu’il y a des milliers de systèmes planétaires dans notre seule galaxie de la Voie lactée» , a déclaré Matt Clement, chercheur postdoctoral de Carnegie, auteur principal d’un article sur les simulations publié dans la revue Icarus. «Mais il s’avère que la disposition des planètes dans notre propre système solaire est très inhabituelle, nous utilisons donc des modèles pour faire de l’ingénierie inverse et reproduire ses processus de formation.

«C’est un peu comme essayer de comprendre ce qui s’est passé dans un accident de voiture après coup – à quelle vitesse les voitures allaient-elles, dans quelles directions, etc.», a-t-il ajouté.

Ils ont découvert que l’arrangement final d’Uranus et de Neptune, deux planètes glacées les plus éloignées du Soleil, était déterminé à la fois par la masse de la ceinture de Kuiper, une région de planètes naines et de planétoïdes dans les confins du système solaire, et une « géante de glace éjectée »qui a été expulsée alors que le système planétaire était encore jeune.

Uranus

«Cela indique que même si notre système solaire est un peu bizarre, cela n’a pas toujours le cas», a expliqué Clement. «De plus, maintenant que nous avons établi l’efficacité de ce modèle, nous pouvons l’utiliser pour nous aider à regarder la formation des planètes terrestres, y compris la nôtre, et peut-être informer notre capacité à rechercher ailleurs dans notre galaxie des systèmes similaires qui pourraient avoir le potentiel d’abriter la vie. »

Adaptation Terra Projects

Source : https://futurism.com/

(431)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :