Dernières Infos

Un monde d’humanoïdes 2

Des femmes robots fonctionnelles mises en service au Japon ! Bienvenue dans un monde qui ne sera plus jamais le même. Entre folie, technologie, robotique, et émerveillement, voici un merveilleux robot féminin qui a été mis en vente début janvier 2016 au Japon. Il peut faire plein de choses comme cuisiner, rester dans la cuisine, dire des mots doux, apporter la bière, faire des sandwichs et même faire des petites gâteries ! Tout cela pour 345,000 dollars.

Un monde d’humanoïdes

Dans un registre un peu différent, un grand magasin de Tokyo a recruté pour les fêtes de fin d’année dernière une intérimaire robot dont la ressemblance avec une jeune femme est frappante, au point qu’elle fichait la trouille aux enfants. Le visage et les mains de ce robot, imaginé par un laboratoire universitaire spécialisé, sont couverts d’une peau très réaliste. Ses mouvements (mains, lèvres, tête, yeux) sont fluides et très « naturels », presque trop. Sourire permanent aux lèvres, cette démonstratrice répétait en boucle un même message publicitaire pré-enregistré du matin au soir. Une première version de ce robot humanoïde, un peu moins réaliste mais un peu plus intelligent, avait déjà joué le rôle d’hôtesse d’accueil lors de l’Exposition universelle d’Aïchi (centre du Japon) en 2005.

Les nouveaux robots humanoïdes japonais savent désormais répondre à des questions, donner des indications, être polis, servir le thé aux invités et laver les tasses. Une unité de recherches de l’université de Tokyo a fait un pas en ce sens avec une nouvelle version de son robot d’assistance à domicile, baptisée HRP-2W. Ce dernier est capable de s’adapter aux gestes et à l’humeur de son maître pour lui plaire. Au cours d’une expérience devant les journalistes, le professeur Tomomasa Sato s’est fait servir de façon improvisée une tasse de thé dans son sofa par un HRP-2W lui obéissant au doigt et à l’œil. Il entendait ainsi démontrer que les robots sont désormais capables de comprendre d’eux-mêmes les gestes et les paroles des humains et d’adapter leur comportement en conséquence. « Il n’y a pas de scénario de mouvements prédéfini dans cette démonstration », a-t-il assuré en dégustant son breuvage. Toutefois, le robot n’est pas encore à même de gérer les imprévus qu’il peut rencontrer en effectuant sa tâche, comme le fait de casser une tasse.

Pour ce faire, il faudrait en effet qu’il mémorise et trie les informations issues des différentes situations rencontrées, pour anticiper et apprendre à discerner en établissant les liens entre les effets et les causes. Bref, le plus difficile reste, selon des chercheurs nippons, de donner aux robots la capacité d’apprendre à tirer les leçons de leurs bêtises pour ne pas faire deux fois la même ânerie. Dans la même veine, un organisme public japonais a développé une technologie permettant à un robot d’assistance de comprendre réellement le sens de propos ambigus, en fonction des circonstances.

TDF

source : http://www.clubic.com/

(398)

Laissez un message