Dernières Infos

La révolution écologique arrive aux USA

« Un jour l’écologie rapportera. Devant des populations occidentales de plus en plus liées à l’écologie et de plus en plus conscientes que la planète doit être préservée pour nos générations futures, les politiques changeront.  » C’est en ces termes que nous annoncions il y a déjà plus de 2 ans, des changements radicaux.

Même si le réchauffement climatique peut être une erreur sur sa finalité, une révolution écologique apportera un bien être immense concernant des pollutions toujours aussi intensives entre l’air, la terre et l’eau. Il est grand temps que cette nouvelle politique se mette en place pour le bien être de tous. Ici un nouveau plan de Al Gore malgrès son documentaire dont des erreurs selon un juge britannique . Son nouveau plan aura le mérite de vouloir bousculer les USA et leur faire franchir une ligne qu’ils ont toujours refusé de dépasser.

WASHINGTON (AFP) – L’ancien vice-président américain Al Gore, lauréat du Prix Nobel de la Paix 2007, a présenté jeudi 17 juillet 2008 un plan ambitieux pour que d’ici dix ans, 100% de la production d’électricité des Etats-Unis provienne des énergies renouvelables.


L’ancien vice-président a comparé ce programme à celui lancé par le président John Kennedy pour envoyer un homme sur la Lune. « Nous devons maintenant soulever notre nation pour atteindre un nouvel objectif qui changera l’histoire », a dit M. Gore. « Une fois encore nous avons l’occasion de faire faire un pas de géant à l’humanité », a-t-il ajouté.

Ce changement est nécessaire parce que « la survie des Etats-Unis d’Amérique (…) est en péril », a-t-il dit lors d’un rassemblement organisé par l’Alliance pour la protection du climat, une organisation qu’il a fondée et préside.

« Plus encore, l’avenir de la civilisation est en danger », a-t-il insisté devant des milliers de personnes venues l’écouter non loin de la Maison Blanche. »Aujourd’hui, je lance un défi à notre nation pour que d’ici 10 ans 100% de notre électricité provienne des énergies renouvelables », a dit Al Gore.

« Cet objectif est atteignable et bon marché », a-t-il estimé.

Le changement climatique « s’aggrave beaucoup plus vite que prévu », a-t-il mis en garde, notant que d’ici cinq ans la calotte glacière pourrait complètement disparaître durant les mois d’été. « Le plus grand glacier du Groenland, le Jakobshavn, perd 20 millions de tonnes de glace par jour, soit l’équivalent de la consommation d’eau utilisée chaque année par les habitants de New York », a-t-il souligné.

M. Gore a également souligné les dangers du réchauffement climatique pour la sécurité nationale des Etats-Unis évoquant « des centaines de millions de réfugiés » qui pourraient déstabiliser nombre de nations dans le monde entier.

Une des raisons de ces catastrophes présentes ou à venir est la dépendance aux énergies fossiles. « Cela détruit la planète », a dit M. Gore.

Il a plaidé pour l’utilisation massive de l’énergie solaire, l’énergie éolienne et la géothermie affirmant que la hausse des prix du pétrole rendait ces énergies économiquement abordables. « Quand la demande pour le pétrole et le charbon augmente, leur prix grimpe. Quand la demande pour des panneaux solaires augmente, leur prix baisse souvent », a-t-il assuré.

« A ceux qui disent que dix ans ce n’est pas assez de temps (pour passer aux énergies renouvelables), je leur demande respectueusement de prendre en compte ce que les scientifiques nous disent à propos des risques encourus si nous n’agissons pas dans les dix ans », a dit M. Gore.

« Quand le président John Kennedy a mis au défi notre nation de poser un homme sur la Lune et de le ramener sain et sauf sur Terre dans les 10 ans, beaucoup de gens doutaient que lui puisse atteindre cet objectif. Mais huit ans et deux mois plus tard, Neil Armstrong et Buzz Aldrin marchaient sur la surface de la Lune », a fait remarquer M. Gore.

Dans son combat, l’ancien vice-président a reçu le soutien du candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama. « Je suis entièrement d’accord avec le vice-président Gore », a dit M. Obama dans un communiqué, promettant, s’il est élu président, d’investir massivement dans les énergies renouvelables.

« C’est une stratégie qui créera des millions de nouveaux emplois bien payés et qui ne pourront être délocalisés. Une stratégie qui laissera à nos enfants un monde plus propre et plus sûr », a dit M. Obama.

(79)

Laissez un message