Dernières Infos

Découverte en chine d’un gouffre géant avec une forêt intérieure

(Image credit: Song Wen/Xinhua/Alamy Live News) (opens in new tab)

Une équipe de scientifiques chinois a eu la surprise de découvrir un gouffre profond contenant une forêt. Des espèces inconnues pourraient s’y cacher.

Le trou est si profond qu’il pourrait contenir la Gateway Arch de la ville de Saint-Louis mesurant 192 mètres, a illustré dans un communiqué l’agence de presse Xinhua. L’intérieur mesure quant à lui 306 mètres de long sur 150 mètres de large.

Après la découverte par une équipe de chercheurs chinois dans la région autonome Zhuang du Guangxi, près du village de Ping’e dans le comté de Leye, des spéléologues sont descendues en rappel dans les entrailles du gouffre le vendredi 6 mai 2022.

Ils ont ainsi pu découvrir que le trou contient au moins trois entrées de grotte ainsi que des arbres visiblement anciens mesurant 40 mètres de haut et dont les branches pointaient vers la lumière du soleil passant par l’entrée du gouffre.

Une découverte qui n’a rien de surprenant
Pour nommer ce type de trou géant, les locaux utilisent le terme mandarin « tiankeng » ou fosse céleste. Mais si la découverte peut paraître étonnante, selon George Veni, directeur exécutif du National Cave and Karst Research Institute (NCKRI) aux États-Unis et expert international des grottes, elle est « une bonne nouvelle » mais n’est pas extraordinaire.

En effet, le sud de la Chine possède une topographie karstique, faite de roches carbonatées, calcaires et dolomies. La zone est donc sujette à la formation de gouffres et de grottes spectaculaires.

L’eau de pluie, qui est légèrement acide, « absorbe le dioxyde de carbone en traversant le sol. Celui-ci devient alors plus acide. L’eau ruisselle et s’écoule ensuite à travers les fissures du substratum rocheux, les élargissant lentement en tunnels et en trous », détaille le scientifique.

Au fil du temps, il n’est pas rare qu’une chambre souterraine devienne importante et que le plafond, en s’effondrant progressivement, s’ouvre sur d’énormes gouffres comme celui découvert dans la province du Hubei.

Le fond du gouffre ressemblait à « un autre monde »
Selon Zhang Yuanhai, ingénieur principal à l’Institut de géologie du karst, les profondeurs du gouffre « ressemblaient à un autre monde ».

« Je ne serais pas surpris de savoir qu’il existe des espèces trouvées dans ces grottes qui n’ont jamais été signalées ou décrites par la science jusqu’à présent », a de son côté expliqué à l’agence de presse Chen Lixin, qui dirigeait l’équipe d’expédition dans la grotte. Des études sont actuellement encore en cours.

Cette découverte est la 30e de ce genre dans le comté de Leye. En effet, les chercheurs ont déjà découvert des dizaines de gouffres dans la province du Shaanxi, dans le nord-ouest de la Chine, et un groupe de gouffres interconnectés dans le Guangxi, détaille le China Daily.

source : https://www.geo.fr

(596)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :