Dernières Infos

Saison Cyclonique 2010 – Agatha

La saison 2010 des ouragans pourrait être une des pires jamais enregistrées
De Virginie MONTET (AFP) – La première tempête tropicale de la saison, Agatha, a amené des pluies torrentielles sur l’Amérique centrale, le sud du Mexique, déclenchant des glissements de terrain et faisant au moins 300 morts, la plupart au Guatemala, ont annoncé les autorités dimanche.

WASHINGTON — La saison 2010 des ouragans dans l’Atlantique pourrait être « une des pires » jamais enregistrées et les huit à 14 cyclones prévus par les météorologistes américains pourraient aggraver la marée noire dans le golfe du Mexique et le sort des sinistrés du séisme en Haïti.

« Une saison extrêmement active en termes d’ouragans est prévue pour le bassin atlantique cette année (…) qui pourrait être une des pires jamais enregistrée », a indiqué Jane Lubchenco, sous-secrétaire au Commerce chargée de l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

Entre 14 et 23 tempêtes, d’une puissance suffisamment importante pour que leur soit donné un nom, avec des vents minimums de 62 km/h, sont prévues au cours de la saison des ouragans qui commence le 1er juin et se termine le 30 novembre.

Ces tempêtes pourraient se renforcer et donner naissance à entre huit et 14 ouragans avec des vents supérieurs à 119 km/h.

Trois à sept de ces ouragans pourraient être classés « majeurs » (catégories 3 à 5) avec des bourrasques de 178 km/h minimum. Ces prévisions ont 70% de chances de se réaliser, a indiqué Mme Lubchenco au cours d’une conférence de presse.

Dans le golfe du Mexique, où naissent souvent ces phénomènes météorologiques, un ouragan pourrait avoir un impact sur la marée noire: « du pétrole pourrait être transporté dans les terres par les lames », a redouté la responsable de la NOAA, tout en soulignant que les vents pourraient également mélanger le brut avec l’eau et accélérer sa dégradation naturelle.

Trois facteurs principaux présagent de cette activité, a expliqué la responsable de la NOAA.

Elle a cité un probable retour du phénomène climatique La Niña, apparu en 2007 (caractérisé par un abaissement de la température de l’océan Pacifique), une température des eaux de l’Atlantique plus forte que la moyenne et un cycle multi-décennal de conditions atmosphériques favorables aux ouragans.

La saison des ouragans la plus active en Atlantique jusqu’ici remonte à 2005 avec 28 tempêtes dont 15 ouragans et sept ouragans majeurs, parmi lesquels Katrina, qui avait dévasté la Louisiane et en particulier La Nouvelle-Orléans, mais aussi Rita et Wilma.

– Agatha, qui s’était formée samedi matin dernier dans le Pacifique Est, s’est affaiblie pour devenir une dépression tropicale avant de se dissiper au-dessus des montagnes de l’ouest du Guatemala, mais de fortes pluies (25cm à 50cm d’eau) devaient encore s’abattre sur le sud-est du Mexique, du Guatemala et d’une partie du Salvador, selon le Centre américain des ouragans à Miami, qui craint des inondations soudaines et glissements de terrain.

Le président guatémaltèque Alvaro Colom a déclaré samedi soir que les rivières du sud du pays étaient en crue ou presque. Environ 4.300 personnes étaient rassemblées dans des abris samedi soir. Le bilan humain était d’au moins douze morts et onze disparus. Avant l’arrivée d’Agatha, la capitale, Guatemala, était déjà confrontée aux éruptions du volcan Pacaya, qui a recouvert la ville de cendre, détruit 800 logements et fait un mort.

Sous la force des glissements de terrain, un immeuble de trois étages et un carrefour ont été engloutis pour laisser place à ce trou béant, appelé «doline».

Au Salavador, le président Mauricio Funes a déclenché « l’alerte rouge », la pluie ayant provoqué au moins 140 glissements de terrain dans le pays, tuant au moins trois personnes.

Le Honduras a fait état d’un mort dans la chute d’un mur, et 1.500 personnes ont été évacuées, selon les autorités. AP

source : AFP

(63)

Laissez un message

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :