Dernières Infos

2020, vers une nouvelle ère pour le tourisme spatial

Le rythme de lancement de fusées devrait nettement augmenter en 2020, ont annoncé les Etats-Unis cette semaine. L’année pourrait marquer un tournant dans l’essor du tourisme spatial, plusieurs compagnies prévoyant d’envoyer leurs premiers voyageurs dans l’espace.

Des touristes dans l’espace? L’idée ne date pas d’hier. Mais depuis la toute fin des années 2000 et le séjour du Québécois Guy Laliberté dans la Station spatiale internationale (ISS), plus aucun voyageur ne s’est envolé dans les cieux par curiosité. Le Canadien reste donc le septième et dernier touriste spatial en date.

La raison est simple: il n’y a plus eu aucune place disponible pour des touristes sur les vols spatiaux russes, à ce jour les seuls vols orbitaux ayant été ouverts aux non-professionnels. L’équipage des voyages à destination de l’ISS étant passé à six en 2009, il requiert un personnel au complet, sans place pour des touristes. L’arrêt des navettes spatiales américaines en 2011 a aussi contribué à la fin de l’expérience.

Mais l’idée n’a jamais été abandonnée, entre fantasmes de citoyens richissimes et ambitions de sociétés privées séduites par un marché juteux. Selon toute vraisemblance, l’année 2020 devrait donc ouvrir une nouvelle ère pour les touristes de l’espace. A condition d’avoir un porte-monnaie (très) bien rempli, tout un chacun pourra désormais payer son sésame pour gagner les étoiles.

Virgin Galactic prêt au décollage
« Le projet est dans sa phase finale de développement, plusieurs vols avec équipage ayant déjà été effectués dans l’espace. Le premier lancement commercial est prévu en 2020. » Par cette phrase postée début janvier sur son site internet, Virgin Galactic, société du milliardaire britannique Richard Branson, affiche clairement ses intentions.

Après des années de tests, la compagnie créée en 2004 est à bout touchant: elle devrait lancer ses vols suborbitaux dans les prochains mois. Plus de 600 billets – d’une valeur de 250’000 dollars chacun – ont déjà trouvé preneur. Le chanteur Justin Bieber ou encore l’acteur Leonardo DiCaprio sont sur les rangs. Plusieurs Suisses ont aussi réservé leur place, comme le révélait l’émission Mise au point en 2014.

Ces vols commerciaux pourraient se dérouler juste au-dessus de la ligne de Kármán (à 100 kilomètres d’altitude), qui définit la frontière officielle entre l’espace et la Terre (les Etats-Unis fixent toutefois cette limite à 80 kilomètres). Durant le voyage de deux à trois heures, les passagers pourront admirer les courbes de notre chère planète et passeront une poignée de minutes en apesanteur.

Le premier touriste qui montera à bord du vaisseau SpaceShipTwo n’est pas n’importe qui. Virgin Galactic met en effet tout en oeuvre pour que son fondateur Richard Branson voyage dans l’espace cette année, alors qu’il fêtera ses 70 ans en juillet. Un beau cadeau d’anniversaire.

extrait et source : https://www.rts.ch/

(100)

Laissez un message