Dernières Infos

Un volcan en cause dans les fortes chaleurs de notre planète cette année ?

Entré en éruption en janvier, le volcan Hunga Tonga est-il responsable des fortes chaleurs de l’année 2022? Les résultats d’une étude le laissent à penser.

Après un été record, les températures de cet automne atteignent des niveaux jamais vus. Et la France n’est pas la seule touchée. Partout sur le globe, des anomalies brutales ont été enregistrées cette année. Des zones entières ont été frappées de températures dépassant les 50°C quand les valeurs des normales de saison ne sont pas, partout ailleurs, régulièrement explosées.

Si le réchauffement climatique est bien entendu le premier responsable, un autre facteur peut expliquer ces changements très rapides, inédits.

Publiés début juillet, les résultats d’une étude publiée dans Advancing Earth and Space Science (AGU) semblent éclairer d’un nouveau jour les changements climatiques brutaux de cette année.

En effet, selon l’interprétation des résultats de cette étude, l’éruption du volcan Hunga Tonga, en janvier 2022 dans le Pacifique, pourrait avoir contribué à la chaleur effrénée et persistante de cette année.

Les grosses éruptions modifient le climat
C’est le service météo de Catalogne qui s’appuie sur cette étude pour rappeler que les éruptions volcaniques violentes ont toujours eu des conséquences sur le temps et le climat de la planète.

Et de rappeler ce refroidissement de la planète survenu après l’éruption du Pinatubo en 1991 et, surtout celui qui avait suivi celle du volcan Tambora en 1815, qui a été d’une telle ampleur que les cendres et les gaz ont modifié le bilan énergétique de la planète, avec une année 1816 connue comme celle… sans été.

L’éruption du Hunga Tonga a-t-elle pu pour provoquer la réaction inverse cette année?

Des rejets d’eau de 55 kilomètres de hauteur
Cette éruption survenue en janvier dernier a dégagé une grande quantité de gaz dans l’atmosphère qui a bouleversé le bilan énergétique de la planète avec une réduction de l’intensité du soleil qui a impliqué le refroidissement de l’atmosphère. De plus, l’apport colossal d’eau injectée dans l’atmosphère, jusqu’à 55 km de hauteur, est sans précédent et a été si élevé qu’il pourrait mettre des années à se dissiper, selon les résultats de cette étude.

Quelles sont les conséquences de ces 150 millions de tonnes de vapeur d’eau rejetées dans la stratosphère? Selon les données de la Nasa, cela a entraîné un excès d’eau de 10% par rapport à la quantité normale dans la stratosphère. La vapeur d’eau est l’un des principaux gaz à effet de serre, avec une contribution qui oscille entre 36 %, avec un ciel dégagé, et 85 %, avec des nuages, évoque MétéoCat.

Conjuguée au réchauffement climatique, l’éruption du volcan Hunga Tonga pourrait donc avoir modifié de quelques dixièmes de degré la chaleur globale et, au final, contribué de manière exceptionnelle à ces températures anormalement élevées d’une année 2022 hors norme.

source : https://www.lindependant.fr/

(750)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :