Dernières Infos

Les plus grandes éruptions volcaniques depuis 4000 ans

L’histoire a vu de monstrueuses éruptions volcaniques, des époques de refroidissement du mont Pinatubo à l’explosion du MontTambora, l’un des plus hauts sommets de l’archipel indonésien.

La puissance de ces éruptions est mesurée en utilisant l’indice explosibilité volcanique (VEI), un système de classification mis au point dans les années 1980 qui peut être mise en parallèle à l’échelle de la magnitude des tremblements de terre. L’échelle va de 1 à 8, et chaque VEI suivant est 10 fois supérieure à la dernière.

Il n’y a pas eu de VEI-8  depuis les 10.000 dernières années, mais l’histoire humaine a vu des éruptions puissantes et dévastatrices. Parce qu’il est extrêmement difficile pour les scientifiques d’être en mesure de classer la force des éruptions dans la même catégorie VEI, ici nous présentons les volcans les plus puissants depuis les 4000 dernières années (dans les dossiers humains) premier dans l’ordre, puis au sein de chaque catégorie, en ordre chronologique. Mais commençons par une éruption d’un supervolcan, l’enregistrement d’une magnitude de 8, de notre lointain passé …

Nous pouvons faire le compte à rebours des plus grandes éruptions volcaniques de l’histoire telle que mesurée par l’indice d’explosivité volcanique (VEI), un système quelque peu semblable à l’échelle de magnitude de classification des tremblements de terre.

laterredufutur.free.fr_photos_IndexVEI

Le système a été développé dans les années 1980, et utilise des facteurs tels que le volume d’une éruption, son taux, et d’autres variables pour quantifier la puissance d’un volcan. L’échelle va de 1 à 8, et chaque VEI suivante est 10 fois supérieure à la dernière.

Les 10 éruptions du classement se situent aux quatre coins du monde.

10 – Mont Rinjani, Indonésie – Date indéterminée Située sur l’île de Lombok en Indonésie, le mont Rinjani est le deuxième volcan le plus élevé du pays, culminant à plus de 3.700 mètres. Il a été le siège de plusieurs éruptions, plus d’une quinzaine d’éruptions depuis le XIXe siècle, la dernière remontant à 2010.

9 – Grimsvötn, Islande – 1785 Le Grimsvötn est un volcan rouge située sous la calotte glaciaire de Vatnajökull, c’est l’un des plus actifs d’Islande. Associé à deux fissures, il a connu entre 1783 et 1785 une série d’éruptions qui ont libéré dans le ciel des volumes de lave fragmentée record. Sa dernière éruption remonte à 2011 et a été considérée par les spécialistes, comme la plus puissante depuis un siècle.

8 – Ilopango, Amérique centrale – 450 L’Ilopango est aujourd’hui le plus grand lac du Salvador mais il cache un ancien volcan dont il ne reste plus qu’une caldeira et quelques dômes de lave. Au Ve siècle, le volcan aurait connu une éruption massive, laissant échapper d’importantes nuées ardentes qui ont tout détruit aux alentours. C’est cette éruption qui serait à l’origine de l’effondrement de la chambre magmatique et de la formation de la caldeira. La dernière éruption remonterait au XIXe siècle.

7 – Quilatoa, Andes – 1280  Situé en Équateur, le Quilatoa est un volcan gris qui culmine à plus de 3.900 mètres. Il y a un peu moins de 800 ans, il aurait connu une éruption catastrophique, crachant des colonnes de gaz et de cendres volcaniques qui se seraient répandues dans le ciel. Cette éruption serait à l’origine de la formation de la caldeira de 3 mètres de diamètre qui se serait remplie d’eau depuis et que l’on observe aujourd’hui. 6 –

5 – Rabaul, Papouasie-Nouvelle-Guinée – entre 531 et 566 avant notre ère Le Rabaul est un volcan gris actif situé sur l’île de Nouvelle-Bretagne en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il se présente sous la forme de cônes volcaniques actifs entourant une large caldeira ouverte sur la mer. Il y a 2500 ans, entre 540-550 avant notre ère, une éruption explosive massive aurait eu lieu. Elle aurait alors contribué, avec les éruptions qui ont suivi, à la formation de la caldeira observée aujourd’hui.

4 – Mont Churchill, Alaska – 674 Culminant à plus de 4.700 mètres, le mont Churchill est un volcan gris de la chaîne Saint-Élie situé en Alaska. Aujourd’hui considéré comme endormi, il est à l’origine de ce que les scientifiques ont appelé la « White River Ash » (littéralement la « rivière blanche de cendres »), un dépôt de cendres vieux de 1.300 ans. Il serait apparu suite à deux éruptions massives survenues aux alentours de 670 qui ont éjecté un volume considérable de cendres dépassant les 50 kilomètres cubes.

3 – Tambora, Indonésie – 1815  Le Tambora est un stratovolcan situé sur l’île de Sumbawa en Indonésie, qui culmine à 2.850 mètres. Le 10 avril 1815, il a connu une éruption volcanique catastrophique, aujourd’hui considérée comme l’une des plus meurtrières de l’Histoire. Entendue à plus de 2.000 kilomètres aux alentours, l’éruption a causé l’éjection de quelque 160 kilomètres cubes de roches incandescentes et d’un volume tout aussi considérable de cendres volcaniques. La catastrophe aurait directement causé la mort de plus de 10.000 personnes et aurait entrainé famine et maladies, aboutissant à un bilan dépassant les 70.000 morts. Elle aurait généré d’importantes anomalies climatiques, notamment une importante chute des températures. 1816 a par la suite été baptisée « l’année sans été ».

2 – Kuwae, Vanuatu – 1452 Le Kuwae est une caldeira sous-marine située dans les îles Shepherd de l’archipel du Vanuatu. Elle est située entre deux petites îles séparées, qui ne l’auraient pas toujours été, selon les spécialistes. Autrefois, celles-ci formaient une seule et même île plus vaste, jusqu’au XVe siècle, où une éruption volcanique « catastrophique » se serait produite. Libérant plus de 30 kilomètres cubes de magma et un volume considérable de cendres volcaniques, elle aurait causé un effondrement et la création de la caldeira ovale qui s’étend sur 12 fois 6 kilomètres. Cette éruption aurait également causé d’importantes perturbations climatiques.

1 – Samalas, Indonésie – 1257 L’éruption volcanique la plus explosive se serait déroulée en 1257 et aurait jailli du volcan Samalas, situé à proximité du mont Sinjani sur l’île de Lombok. Souvent qualifiée de « colossale », l’éruption a libéré un panache volcanique qui a atteint une quarantaine de kilomètres et des nuées ardentes qui ont couvert les alentours sur plus de 20 kilomètres. Elle a également causé l’effondrement de la chambre magmatique du volcan qui culminait à l’époque à 4.000 mètres. C’est ainsi que s’est formée la caldeira Segara Anak, aujourd’hui remplie par le lac du même nom. Changement climatique.

Traduction et adaptation de la Terre du Futur

sources : http://www.livescience.com/ / source française complémentaire et extrait : http://www.maxisciences.com/

(853)

Laissez un message