Dernières Infos

La poussière du Sahara entre bienfaisance et nocivité

La voie lactée brille dans le ciel nocturne sur le désert du Sahara. (Crédit d'image: Shutterstock)

Tous les composants de notre planète ont de l’importance, qu’il s’agisse des plus hautes montagnes ou des plus petits grains de poussière. C’est notamment le cas de la poussière du Sahara, de la poussière qui voyage partout dans le monde et qui joue un rôle important dans la biologie et le climat du monde.

LA POUSSIÈRE DU SAHARA : QU’EST-CE QUE C’EST ?
Le désert du Sahara est une vaste étendue de sable et de zones rocheuses stériles qui occupe une grande partie de l’Afrique du Nord. Il est réputé pour être le plus grand désert du monde, et en tant que tel, il se démarque par son environnement incroyablement rude, ses températures extrêmes, un ensoleillement quasi constant et un manque d’eau. Mais il existe un aspect du désert du Sahara qu’on devrait également connaître : sa poussière. Il faut en effet savoir que le Sahara est le principal générateur de poussières atmosphériques de notre planète.

Exactement comme son nom l’indique, il s’agit d’une poussière minérale éolienne du désert du Sahara. Généralement produite par des sources naturelles, on retrouve de cette poussière un peu partout dans le monde – dans le bassin amazonien, la Scandinavie, le Japon, les États-Unis et les Caraïbes – essentiellement grâce aux mouvements des vents. Ainsi, l’endroit et le moment où l’on peut trouver la poussière saharienne en dehors du désert dépendent de la circulation du vent.

Le Sahara est de loin la plus grande source de poussière en suspension dans l’air au monde, et les tempêtes peuvent répandre la poussière au loin pendant toutes les saisons. La poussière peut atteindre très haut dans l’atmosphère, d’où les panaches peuvent parcourir des milliers de kilomètres avec des vents de haut niveau. Cette diffusion est importante pour plusieurs écosystèmes à grande échelle, car la poussière agit comme une sorte de « fertilisant ».

UNE POUSSIÈRE MAUVAISE POUR LA SANTÉ, MAIS BONNE POUR L’ENVIRONNEMENT
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la poussière du Sahara a un rôle à jouer sur la planète. Il faut savoir que cette poussière est composée principalement de minuscules morceaux de minéraux qui étaient autrefois de la roche. S’il est vrai que cette poussière est néfaste pour la santé humaine – à cause des problèmes pulmonaires qu’elle peut provoquer et des micro-organismes qu’elle transporte –, ces particules sont bien plus que des éléments qui dégradent la qualité de l’air. En premier lieu, la poussière du Sahara est biologiquement importante, car le fer qu’elle transporte assure la survie de nombreuses bactéries marines et des phytoplanctons.

La poussière du Sahara a également un impact sur le climat. La présence de poussière minérale saharienne au-dessus de l’océan peut notamment atténuer le rayonnement solaire. Plus précisément, les nuages ​​de poussière denses réduisent l’exposition de la surface de l’océan à la lumière du soleil. Cela réduit le réchauffement de la surface de l’océan et influence le transfert air-mer de la vapeur d’eau et de la chaleur latente. Si ce phénomène a généralement un impact positif sur les océans et leurs écosystèmes, un nuage de poussière trop dense peut avoir l’effet inverse.

Ainsi, l’un des rôles clés de la poussière du Sahara est le transfert de nutriments d’un endroit à l’autre. Même si tout n’est pas soluble, la poussière du Sahara est toujours un contributeur clé de fer dans des environnements tels que l’océan Atlantique et la mer Méditerranée. Dans l’Atlantique, la poussière peut même affecter la circulation de l’eau. La quantité est également importante : plus de 70 % du fer disponible pour les photosynthétiseurs dans l’Atlantique provient de la poussière du Sahara.

Mais la poussière du Sahara ne transporte pas seulement du fer, elle transporte également autre chose qui est important pour les plantes : le phosphore.

Enfin, il est également utile de citer l’importance de la poussière du Sahara pour le bassin amazonien. Il faut savoir que la majeure partie du bassin amazonien – qui abrite la forêt amazonienne – est déficient en phosphore en raison de l’abondance de la pluie. Des études ont pourtant montré que le phosphore est un facteur de fertilité primordial dans la croissance des arbres du bassin amazonien. Heureusement, cette déficience est comblée par les apports en phosphore de la poussière saharienne. Il semble ironique que la forêt amazonienne, l’un des endroits les plus biologiquement productifs au monde, n’ait pas assez de phosphore, mais vous pouvez blâmer la pluie : la pluie élimine le phosphore inutilisé aussi rapidement qu’il apparaît, et il y en a beaucoup de pluie en Amazonie.

C’est remarquable, mais l’Amazonie, comme l’Atlantique, dépend du Sahara pour sa « fertilisation » en nutriments essentiels. « La poussière joue un rôle majeur dans le système terrestre », a déclaré Hongbin Yu, chercheur atmosphérique à Goddard, dans une interview en 2020. « Une diminution de la poussière à mesure que le climat se réchauffe peut avoir des influences profondes sur une variété de phénomènes, mais ces impacts potentiels peuvent être bons ou mauvais. »

Les chercheurs ont documenté des difficultés respiratoires et des effets néfastes sur la santé lors de tempêtes de poussière . Le fait qu’une telle tempête soit ou non dommageable dépend de l’altitude et de la concentration de la tempête. Le transport de poussière à haute altitude est moins susceptible d’avoir un impact significatif sur la qualité de l’air à la surface. Mais d’importants nuages ​​de poussières peuvent transporter beaucoup de particules et poser des risques respiratoires voire cardiovasculaires.

En fin de compte, malgré les dommages potentiels qu’elle peut causer, la poussière du Sahara est importante pour notre planète. Transportée au loin par les vents, la poussière marque un lien important entre des parties apparemment sans rapport de la planète et c’est un signe que même des environnements lointains sont connectés par les processus physiques qui régissent notre planète.

La poussière du Sahara est une pièce de puzzle fondamentale pour les systèmes atmosphériques, climatiques et biologiques sur Terre et il y a sans aucun doute encore beaucoup à découvrir à ce sujet.

sources : https://dailygeekshow.com/ / https://www.zmescience.com/

(134)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :