Dernières Infos

Les îles Fidji frappées par le plus fort cyclone jamais enregistré

L’état de catastrophe naturelle a été décrété par le gouvernement par le gouvernement des Fidji, touchées pour la première fois par un cyclone de force 5.

Le cyclone tropical Winston, accompagné de vents violents de 220 km/h en moyenne et de rafales allant jusqu’à 315 km/h, est arrivé dans la nuit de samedi à dimanche sur la principale île des Fidji, Viti. La tempête avait déjà brièvement touché l’île de Vanua Levu, plus au nord, samedi après-midi (heure locale), où des toits de maisons et des arbres ont été arrachés, selon les médias.

Winston est le seul cyclone de catégorie 5 à jamais toucher l’archipel mélanésien très dépendant du tourisme, où vivent 900.000 habitants. Un habitant a été tué sur l’île de Koro, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha). La Croix-Rouge a évoqué trois autres décès non confirmés tandis que la Fiji Broadcasting Corporation a parlé d’un bilan de cinq morts.

cyclone-winston

Les Fidjiens postaient sur les réseaux sociaux des images de maisons aux toits arrachés, de rues inondées et de poteaux de signalisation pliés en deux.

Iris Low-McKenzie, la directrice de l’ONG Save the Children, a expliqué qu’il était trop tôt pour évaluer les dégâts sur les îles les plus reculées de l’archipel, qui en compte environ 330. « Je suis spécialement inquiète quant au sort des communautés qui vivent dans des îles éloignées que nous n’avons pas encore pu joindre », a dit Mme Low-McKenzie. « Tant que les communications n’auront pas été rétablies, nous ne connaîtrons pas la situation ».

Winston a frappé l’île principale de Viti Levu où se trouve la capitale Suva mais celle-ci a été relativement épargnée. « Je n’ai jamais rien vécu de tel », a néanmoins témoigné Mme Low-McKenzie. « Le bruit était terrifiant au moment où les toits étaient arrachés et les arbres déracinés ».

« Notre pays fait face à une grave épreuve », avait déclaré le Premier ministre Voreqe Bainimarama à l’approche de la tempête. « Nous devons être solidaires et nous entraider ». L’état de catastrophe naturelle a été décrété pour un mois. Un couvre-feu a été instauré pour « assurer les sécurité de tous les Fidjiens ».

D’après les services météorologique locaux, Winston est reparti en mer et se trouvait à environ 230 kilomètres à l’ouest de Nadi. L’archipel mélanésien doit toutefois s’attendre à subir des vents violents, des pluies abondantes et de fortes vagues.

Winston se déplace dans le Pacifique Sud depuis une semaine. Il a tourné autour de l’archipel du Vanuatu et des îles Tonga et menacé une première fois les Fidji.

Les cyclones sont courants dans la région et leurs conséquences difficiles à prévoir.

Adaptation TDF

extrait et source : http://actu.orange.fr/

(239)

Laissez un message