Dernières Infos

Deux nouveaux satellites pour l’étude de l’atmosphère

Le lancement simultané, le 28 avril dernier, des satellites CloudSat et CALIPSO depuis la base californienne Vandenberg par la NASA, devrait donner un véritable coup de fouet aux capacités d’observation de l’atmosphère et à la surveillance du climat.

CloudSat effectuera la toute première étude globale et tridimensionnelle des nuages en utilisant un radar hyperfréquence 1000 fois plus sensible qu’un radar météorologique ordinaire. Grâce à ce nouvel appareil de mesure, il sera désormais possible de recueillir des données sur leur structure, leur fréquence ou leur volume.
Jusqu’à la venue de CloudSat, les satellites d’étude de l’atmosphère arrivaient à bien représenter la surface des nuages, mais n’en donnaient qu’une représentation en 2 dimensions. Les données sur l’épaisseur – indispensables pour déterminer le volume des nuages, de même que la quantité d’eau, de neige ou de glace en présence – ne pouvaient être obtenues.

Les nuages jouent un rôle non-négligeable sur la quantité d’énergie solaire retenue dans l’atmosphère ou réfléchie dans l’espace. Un infime changement dans la couverture nuageuse peut fortement modifier le climat. Selon certains scientifiques, les nuages auraient même une incidence plus grande que les gaz à effet de serre et les autres facteurs liés aux changements climatiques
Le nouveau satellite analysera également la façon dont la lumière est absorbée par les différentes couches de l’atmosphère. Les scientifiques pourront en outre étoffer leurs connaissances sur la répartition de l’énergie rayonnante (le rayonnement émis par le Soleil et la Terre) entre la surface de la Terre et l’atmosphère

CALIPSO est équipé quant à lui d’une panoplie exceptionnelle d’instruments, notamment d’un lidar (système radar par laser), capables de faire la distinction entre les particules de nuages et les particules aéroportées (aérosols). Ce dispositif devrait permettre de mieux comprendre les processus de transport des aérosols et les mécanismes du climat.
Les aérosols atmosphériques sont des particules très fines suspendues dans l’air. Ils sont formés par la dispersion de substances à la surface de la Terre (aérosols primaires), ou par la réaction des gaz dans l’atmosphère (aérosols secondaires). Comme les gaz à effet de serre, les aérosols influencent le climat, soit directement par la dispersion de la lumière du soleil; soit indirectement en modifiant les propriétés optiques et les vies des nuages.
Les données recueillies par CloudSat, CALIPSO et d’autres satellites modernes devraient faire beaucoup progresser la compréhension et la prévision des phénomènes météorologiques tout en permettant d’affiner les scénarios relatifs à l’évolution du climat.

source : http://tsr.blogs.com/

(126)

Laissez un message

Laissez un message