Dernières Infos

1979, quand Haroun Tazieff et Jacques-Yves Cousteau discutaient du réchauffement climatique

En 1979, on s’inquiétait déjà des risques de réchauffement climatique. La preuve avec cette vidéo – trouvée au hasard de pérégrinations sur le site de l’INA – dans laquelle le vulcanologue Haroun Tazieff est interrogé par des téléspectateurs dans l’émission Les dossiers de l’écran, diffusée en septembre 1979 sur Antenne 2.

Lors de l’émission, un téléspectateur demande au panel si «l’activité des volcans ne peut pas devenir un jour telle qu’ils fassent fondre la glace autour», le présentateur insistant sur les conséquences de la montée des eaux. À cette interrogation, l’ingénieur et volcanologue explique que si la montée du niveau de la mer est effectivement à craindre, il précise que «ce ne seront pas les volcans qui le feront». «Ce qui peut le faire, c’est la pollution industrielle» affirme Haroun Tazieff avant de poursuivre «qu’elle dégage des quantités de produits chimiques de toutes natures dont une énorme quantité de gaz carbonique». Il explique que «cette quantité de gaz carbonique se propage dans l’atmosphère» et risque de faire de cette dernière «une espèce de serre», un constat admis aujourd’hui mais qui pour l’époque semble difficilement croyable.

À tel point, que le célèbre commandant Cousteau, souffle bruyamment et déclare: «C’est un baratin ça!». Il reconnaît ensuite que si l’homme «fabrique beaucoup de CO2», il y a des «correcteurs automatiques», référence aux forêts et aux océans. Le commandant COUSTEAU s’oppose à ce point de vue en soulignant qu’il y a des correctifs comme la végétation et les océans. Haroun TAZIEFF ajoute que l’effet de serre pourrait augmenter la température de l’atmosphère de 2 ou 3 degrés d’où la fusion de la glace et la montée des eaux qui noierait toutes les côtes basses comme New York, Londres, Le Havre, Marseille et Nice. Jérôme PASTEUR pense que les propos pourraient paniquer la population. L’échelle de ces changements s’effectuerait sur des millions d’années. Claude LORIUS ajoute que l’Antarctique n’a pas bougé. Présence de Paul Emile VICTOR

sources : http://www.lefigaro.fr/ / https://www.terraeco.net/

(359)

Laissez un message