Dernières Infos

Des chercheurs découvrent un âge de glace dans le désert africain

Il y a environ 300 millions d’années, lorsque l’Afrique australe était accoler à l’Amérique du Sud, cette région désormais aride était recouverte d’une vaste étendue de glaciers.

Vous ne pouviez imaginer qu’aujourd’hui, dans le désert avec des températures « volcaniques » et sèches de la région de Twyfelfontein au nord de la Namibie, des glaciers ont pu exister dans ce lointain passé. Mais au cours de ses 4,5 milliards d’années d’histoire, notre planète a pris l’habitude de se réinventer.

Si nous enlevons les couches géologiques, nous pouvons parfois avoir un aperçu de ce que fut cette région. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’essayer.

Les géologues Graham Andrews et Sarah Brown sont parmi les premiers à le faire en Namibie, et leurs dernières recherches ont conduit à une découverte inattendue.

En fait, cette région abritait autrefois d’importants glaciers – les couloirs qui orientent le flux d’un glacier – et ceux-ci étaient si impressionnant qu’ils auraient pu rivaliser avec ceux que nous observons de nos jours dans l’Antarctique moderne.

En explorant ce pays désertique lors d’une visite sur le terrain, ces deux géologues de l’Université de Virginie occidentale ont remarqué certaines particularités de reliefs le long de collines escarpées dans la région, communément appelées drumlins de Namibie.

« Nous avons rapidement compris ce que nous recherchions car nous avons tous deux grandi dans des régions du monde proche des glaciers, moi en Irlande du Nord et Sarah dans le nord de l’Illinois », a  déclaré  Andrews, dont l’expertise est basée sur les provinces volcaniques du nord. La Cordillère américaine.

Mais même si les origines de ce paysage étranger semblaient claires à Andrews, il fut surpris de constater que le sujet n’avait jamais fait l’objet de recherches.

 

« Les gens savaient évidemment qu’une partie du monde avait été recouverte de glace à un moment donné, mais personne n’avait jamais rien dit sur la formation des drumlins ni même sur leur présence »,  explique  Andrews.

En analysant la forme et la taille de ce paysage unique à l’aide d’informations de Google Earth, Andrews et son équipe ont tenté de déterminer si les drumlins auraient pu être sculptés à la suite de la disparition croissante et décroissante d’un glacier devenu obsolète.

En examinant leurs résultats, les chercheurs ont découvert de longs grands sillons dans les roches de la région. Les preuves étaient claires : cela devait être dû à d’anciennes formes de glace qui se déplaçaient très rapidement – suffisamment rapidement pour que la glace puisse se frayer un chemin dans le paysage volcanique ( environ 800 mètres par an ).

Les résultats représentent la toute première preuve d’un flux de glace massif, responsable du drainage de la calotte glaciaire qui recouvrait l’Afrique australe à la fin du Paléozoïque.

En se retournant et en tournant sur environ deux cents kilomètres, ce ruisseau aurait coulé dans une direction nord-ouest, vidant la calotte glaciaire de la région dans un environnement marin peu profond du Brésil d’aujourd’hui.

Les recherches confirment non seulement un lien entre ces deux continents du sud, mais également l’emplacement de l’Afrique australe il y a 300 millions d’années, recouverte par l’Amérique du Sud située juste au-dessus du pôle Sud.

« Ce travail est très important car peu de choses ont été publiées sur ces caractéristiques glaciaires en Namibie », a déclaré le  co-auteur, Andy McGrady, un autre géologue de l’Université de Virginie occidentale.

« Il est intéressant de penser qu’il s’agit d’un travail de pionnier en un sens. Il s’agit de l’un des premiers articles à couvrir les caractéristiques de ce monde glaciaire et à donner un aperçu de la façon dont elles ont été créées. »

Adaptation La Terre du Futur

sources : https://www.sciencealert.com / https://journals.plos.org/

(209)

Laissez un message