Dernières Infos

Quelles nouvelles de l’évolution du climat ?

antarctique

Selon plusieurs climatologues canadiens, russes et australiens, la période de réchauffement global s’est stabilisée depuis 1998 environ, tandis que les températures commencent à décroître sur certaines régions du globe depuis 2007. En résumé : le réchauffement climatique serait bel et bien arrêté maintenant !

Des climatologues vont plus loin : en se basant sur les oscillations multidécadales océaniques et les fluctuations de l’intensité solaire, l’hypothèse d’une décroissance globale des températures est sérieusement envisagée, même si elle contredit les théories communément admises.


Il est vrai que l’on ne peut pas définir une prévision au vu d’une stabilisation décénale des températures, dans un contexte de hausse depuis les années 1970. Mais cela donne à réfléchir…

Bien que les terres  de l’Hémisphère Nord aient subi le plus chaud mai-juillet enregistré, selon le météorologue Joe Bastardi, ce ne fut pas le cas de la planète dans sa totalité.

La chaleur sur les terres est la conséquence des années de chaude Oscillation décennale du Pacifique (PDO) et d’El Nino, a dit Bastardi. La terre a continué à se réchauffer après que l’eau ait commencé à refroidir. C’est un peu comme « une marée haute survenant dans la baie alors que sur les plages (de l’océan) elle est déjà passée et s’apprête à repartir. »

« Avec du bon sens, on comprend sans peine que des terres entourées d’eau chaude pendant des années se réchauffent beaucoup » a dit Bastardi.

Cliquer pour voir l'image en taille réelle

La surface de la banquise (glace de mer) de l’hémisphère sud atteint maintenant des niveaux élevés records, tandis que l’Antarctique n’a jamais été aussi froid depuis 1979.

Cependant, « l’expansion de la glace de mer de l’hémisphère sud, qui atteint maintenant des records de niveaux élevés, révèle quelque chose sur les océans qui entourent directement la glace de mer « . Cette grande quantité d’eau se refroidit et a refroidi de façon très nette dans la zone où celle-ci est la plus chaude (le pacifique tropical).

« Nous voyons également un refroidissement brutal sur les terres ainsi que dans l’Atlantique. En fait, elle continuera l’année prochaine à refroidir le Pacifique tropical, puis frappera les deux les deux zones les plus chaudes actuellement – l’Atlantique et les continents.


Le rôle de La Niña :

Durant les neuf prochains mois, Bastardi s’attend à ce que nous « voyions un monstrueux La Niña, rappelant les années 50. » Durant les prochaines décennies, il s’attend à « voir les températures de la Terre revenir à ce qu’elles étaient à la fin des années 70. (Je m’attends à les voir décliner même plus.)

source : http://broker.meteorology.over-blog.com

(270)

Laissez un message

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :