Dernières Infos

Le Monde d’aujourd’hui prédit en 1900

John Elfreth Watkins

John Elfreth WatkinsA quoi ressemblera le monde dans cent ans ? Un ingénieur américain s’est prêté au jeu… en décembre 1900. L’occasion plus d’un siècle plus tard de dresser le bilan de ses prévisions.

Après avoir « consulté des experts des plus grandes institutions scientifiques », John Elfreth Watkins a fait une série de vingt-neuf prédictions sur le visage du monde en 2000 (voir la liste complète). « Ces prophéties vont paraître étranges voire quasi-impossible », écrivait-il en guise de préambule à son article intitulé « ce qui pourrait arriver dans les cent prochaines années » et publié dans le Ladies’ Home Journal. Et le constat est surprenant : dix de ses prévisions se sont révélées exactes.



John Elfreth Watkins avait notamment vu juste sur plusieurs innovations technologiques, dont l’avènement de la photographie couleur et numérique. L’ingénieur n’a évidemment pas utilisé le terme « numérique » ou exposé la manière dont les appareils photo et ordinateurs fonctionneraient, mais il a vu juste sur le fait que cette technologie prendrait de l’ampleur : « Les photographies pourront être transmises depuis n’importe quel coin du globe. S’il y a une bataille en Chine, les photos de l’événement pourront être publiées dans le journal une heure plus tard ». On peut même considérer qu’il a prédit la haute définition : « Les photographies reproduiront toutes les couleurs de la nature. »

Il a également anticipé la naissance de la télévision : »On pourra voir des personnes et des choses de toutes sortes grâce à des caméras connectées électriquement à des écrans à l’autre bout du circuit. Le public américain pourra voir derrière les rideaux des théâtres les cérémonies de couronnement des rois d’Europe ou l’avancée d’une guerre en Orient. Des instruments téléphoniques géants retransmettront le son ». Mais aussi du téléphone portable : « Il y aura des téléphones sans fil partout dans le monde. Un mari au milieu de l’Atlantique pourra converser avec sa femme dans son boudoir à Chicago. Nous pourrons appeler vers la Chine aussi facilement qu’un appel local. Les appels seront transmis automatiquement, sans l’aide d’une opératrice. »

L’ingénieur a aussi réussi, entre autres, à prévoir quelques révolutions de notre vie « pratique ». Le développement des plats préparés : « Des plats tous faits pourront être achetés dans des boutiques similaires à nos boulangeries ». Ou encore celui de l’air climatisé et du chauffage central : « Tout comme nous utilisons les robinets d’eau chaude et d’eau froide pour réguler l’eau de notre bain, nous pourrons régler la température de la maison avec des robinets d’air chaud et froid. »

Parmi les prévisions exactes de l’Américain, le développement du métro. Ici, les travaux de construction du métro parisien en 1900. Crédits : AFP/STF

Il a aussi vu juste sur certains de nos moyens de locomotion, dont le train à grande vitesse : « Les trains parcourront trois kilomètres par minute ; les trains express iront jusqu’à 240 km/h. (…) Il n’y aura plus de fumée et de cendre le long des voies ferrées, car on n’utilisera plus de charbon. Plus besoin non plus de s’arrêter pour remettre de l’eau. » Mais aussi le métro : « Dans la plupart des villes, le trafic sera orienté vers des tunnels et des souterrains bien éclairés et ventilés, ou vers des routes surélevées ». A noter qu’à l’écriture de l’article la construction des futures lignes de métro débutait à peine.

Il faut quand même souligner ses quelques erreurs… Notamment l’adhésion du Mexique et du Panama aux Etats-Unis d’Amérique, la disparition des lettres C, X et Q de notre alphabet, « en raison de leur inutilité », l’université gratuite pour tous ou encore l’extermination des rats, des souris et des moustiques.

source : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr

(365)

Laissez un message