Un Séisme majeur est en cours

Un géophysicien, de l’Université de Los Angeles (Californie), Vladimir Keilis-Borok avait prédit en détail qu’un séisme majeur, d’une magnitude de 6,4 sur l’échelle de Richter, devait frapper la Californie avant le 5 septembre 2004 et devait dévaster tout le sud de l’Etat sur une surface de 31000m².

Expert de renom, il avait prédit avec raison les séismes de décembre et de septembre 2003 en Californie et au Japon (Ile d’Hokkaido). Mais aujourd’hui, au-delà de cette prévision erronée de septembre 2004, où en sommes nous, mais surtout qu’elle est la cause profonde d’un surcroit de tremblement de terre depuis novembre 2004 ? On verra également l’influence inattendue sur le climat.

 

A noter :
Un séisme majeur touche la Californie tous les 22 ans
C’est l’observation des petites secousses dans les profondeurs de l’écorce terrestre qui amène cet expert de 82 ans à ses conclusions.

Le Scientifique Dr. Vladimir Keilis-Borok

Les prévisions des tremblements de Terre tient la route grâce à l’actuel professeur Vladimir Keilis-Borok et de ses collègues à U.c.l.a.

Le Dr. Keilis-Borok prévoyait actuellement un tremblement de Terre de 6,4 ou plus grand dans le désert du sud de la Californie avant le 5 septembre 2004. Ceci suit à deux autres prévisions importantes qui se sont réalisées comprenant le tremblement de terre d’Hokkaido  de 6,5 qui s’est produit le 22 décembre 2003 et le tremblement de terre de 8,1 qui s’est produit le 25 septembre 2003 à Mohave.

Cet homme n’est pas un étranger des sciences de la terre. À l’âge 82, il a 20 ans d’expérience des prévisions et un spécialiste dans la mathématique géophysique et la sismologie. Il a la connaissance de multiples domaines avec ses équipes : l’identification du modèle de sismicité, de la géodynamique, de la théorie de chaos, de la séismologie et de la physique statistique.

Son équipe à U.c.l.a. inclut trois autres scientifiques remarquables.

Peter Shebalin, geophysicien de l’Academie russe des sciences et de l’institut de la physique de la terre à Paris ; Le mathématicien d’université de Purdue et le geophysicien Andrei Gabrielov et le chercheur Zalipin d’U.c.l.a. qui est spécialite est des analyses des systèmes complexes.

Les prévisions du russe de Keilis-Borok sont reconnues au sein de la communauté scientifique.

Cette équipe a démontré que l’on pouvait prévoir des tremblements de terre des mois à l’avance, en regardant le comportement spécifique des micros secousses. Cela ne signifie pas qu’ils prévoiront tous les futurs grands tremblements de terre, cependant, leur méthode apporte plus de promesses que toutes les autres techniques.

Il y a rien de neuf dans le monde de la sismologie auquel on attribuerait ces prévisions, c’est plutôt une poignée des scientifiques qui ont choisi de regarder le problème en utilisant l’information déjà disponible.

Le tsunamis de décembre 2004 avait été en partie prévu par des scientifiques : en effet, l’intensité solaire étant au plus bas on avait aussi ceci :

IMPORTANT SEISME ?
La règle de MEMERY devrait s’appliquer en cette mi-décembre : quand le Soleil restera sans la moindre tache, à partir du 14/12, on pourra s’attendre à un important séisme vers le 20/12 . Le dernier grave séisme a eu lieu le 6 déc. au Japon, magnitude 6,8. Explications dans COSMO & HELIOMETEO n° 119 et 120 .
source :
http://sentheim.geologie.free.fr/PREVISION/GLOBAL_METEO.htm

Ici dans ce topic : Important Séisme ?

Soit 10 jours avant le tsunamis. Il faut simplement rappeler que le tsunamis est conséquent d’un tremblement de terre de 9 sur l’échelle de Richter. alors peut on s’attendre à un enchainement d’autres grands tremblement de terre ? La situation actuelle n’est guère favorable. Si Vladimir Keilis-Borok s’est trompé pour la californie pour septembre 2004, rien ne prouve qu’il ne puisse rien arriver dans les prochains mois.

Le 4 février le groupe de taches solaires SFG 720 continuait à être très actif sur l’antidisque, comme vu à travers le Soleil par héliosismologie (voir www.spaceweather.com) . Les intempéries qui ont commencé le 18 janvier, vont donc se reproduire au bout d’une rotation solaire , soit dans 27 jours, c’est à dire à partir du lundi 14 février. Le Soleil étant pratiquement sans tache actuellement , le retour au bord Est du SFG 720 peut donner des jets d’électrons par effet synchrotron.

Ces électrons peuvent induire un séisme électrostatique catastrophique avec tsunami (explosion d’ions+) à partir du 7 février. L’affaire est à suivre…

source : http://www.lejournaldedemain.com/rubrique.php3?id_rubrique=218 / http://www.msnbc.msn.com/id/4221352/ /http://members.tripod.com/petra_challus/id25.htm

dans le même temps :

TOKYO – Un tremblement de terre de magnitude 5,5 sur l’échelle ouverte de Richter a secoué le nord du Japon dans la nuit de samedi à dimanche. Il a été ressenti jusqu’à Tokyo mais n’a fait ni blessé ni dégâts matériels. Aucune alerte au tsunami n’a été lancée.

La secousse s’est produite à 22h02 (15h00 suisses samedi), a indiqué l’agence météorologique. Son épicentre a été localisé dans l’océan Pacifique, au large de la préfecture de Fukushima à 250 km au nord de Tokyo. L’hypocentre était situé à 50 km sous terre.

Il s’agit de la troisième secousse tellurique de magnitude supérieure à 5 à frapper le Japon depuis une semaine. Un séisme de magnitude 6,3 avait eu lieu dans la région de Tokyo le 19 octobre, trois jours après un autre de magnitude 5,1 qui avait été ressenti dans tout le centre du Japon.
source: http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200002&sid=6183850&cKey=1130035576000

(450)

facebook-profile-picture

Author: Admin