Dernières Infos

Un risque de catastrophe volcanique élevé menace les États-Unis, selon des chercheurs

En cas d’éruption majeure des sept volcans actifs en Californie, la vie de 200.000 personnes au total serait menacée, telle est la conclusion des spécialistes de l’Institut d’études géologiques des États-Unis. Ces scientifiques estiment la probabilité d’une éruption au cours des 30 prochaines années à 16%.

Les spécialistes de l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS) ont découvert qu’en Californie sept volcans sont actifs et qu’en cas d’éruption majeure, ils menaceraient la vie de 200.000 personnes, comme le rapporte le site de l’USGS.

Selon ces chercheurs, au cours du dernier millénaire, au moins dix éruptions ont eu lieu dans cet État, ce qui rend inévitables les catastrophes à venir.

Les géologues ont établi une carte qui montre les zones les plus dangereuses de la Californie: les alentours du volcan Shasta, où vivent plus de 103.000 personnes, le supervolcan Long Valley (63.500 personnes), le champ volcanique de Clearlake (près de 18.000 personnes) et le centre volcanique de Lassen (environ 10.000 personnes).

Au total, les spécialistes ont déterminé sept zones qui représentent un danger accru pour la population. 

Selon les scientifiques, malgré ce risque de catastrophe relativement élevé, le danger est sous-estimé par les responsables.

Selon le rapport: «Sur la base des records d’activité volcanique au cours des cinq derniers millénaires, la probabilité d’une autre éruption de taille petite à modérée en Californie dans les 30 prochaines années est d’environ 16%.

« Ceci est similaire aux prévisions pour un séisme de magnitude 6,7 ou plus spécifique à la faille de San Andreas dans la région de la baie de San Francisco, avec une probabilité estimée à environ 22% sur 30 ans, à compter de 2014. »

Les autres activités pourraient comprendre les émissions de gaz toxiques, les mouvements du sol et l’émergence de sources thermales et de systèmes géothermiques.

L’observatoire du volcan USGS California (CalVO) surveille les volcans potentiellement dangereux pour aider à préparer et à réagir à l’activité volcanique.

Les chercheurs surveillent les récepteurs GPS, les sismomètres et les spectromètres à gaz multiples afin de détecter tout signe d’activité imminente.

La déformation du sol, la sismicité et les émissions de gaz suggèrent toutes une possible éruption.

Cependant, le rapport ajoute qu’il est difficile de prédire quand les éruptions vont se produire et peut avoir des conséquences catastrophiques.

Le rapport a déclaré: «Bien que l’activité volcanique puisse parfois être prévue, des éruptions, telles que des tremblements de terre ou des tsunamis, ne peuvent être empêchées.

«Comprendre les dangers et identifier ce qui est en danger est la première étape pour atténuer les risques volcaniques et renforcer la résilience des communautés face aux aléas volcaniques.»

Adaptation la Terre du Futur

sources : https://fr.sputniknews.com / https://www.express.co.uk/

(601)

Laissez un message

Laissez un message