Elon Musk: l’humanité est une sorte de « chargeur de démarrage biologique » pour l’IA

À l’occasion d’une conférence à Shanghai, l’entrepreneur a de nouveau exprimé ses craintes face l’avènement d’une super intelligence artificielle, qui nous dominerait totalement.

Les deux entrepreneurs high-tech Jack Ma et Elon Musk ont profité de la conférence World AI à Shanghai pour donner leur vision de l’intelligence artificielle (IA).

Fidèle à lui-même, le PDG de Tesla a livré une vision plutôt sombre de l’évolution de cette technologie, comme le relate Wired. Selon lui, l’IA a le potentiel de complètement nous dépasser, de devenir quelque chose de « beaucoup plus intelligent » que nous, et avec un niveau de conscience supérieur au nôtre.

Face à l’IA, on sera un peu comme les chimpanzés face aux humains, dans des mondes parallèles. « Un chimpanzé peut-il vraiment comprendre les humains ? Pas vraiment. Ils nous voient un peu comment des extraterrestres et ne se préoccupent que des autres chimpanzés. C’est comme ça que ça va être », estime Elon Musk.

L’entrepreneur compare également l’avènement d’une telle super-IA à un démarrage d’ordinateur. « D’une certaine manière, l’humanité est un bootloader biologique pour une super intelligence numérique », explique-t-il. Un bootloader est un petit programme qui permet de démarrer le système d’exploitation d’un ordinateur. Le bootloader est un code assez simple, alors que le système d’exploitation est très complexe.

Si on veut que l’humanité ne se réduise pas au rôle d’un simple tremplin, il faut pouvoir tenir tête à l’IA. Et pour cela, il faut — selon Elon Musk — pouvoir disposer d’une interface homme-machine beaucoup plus efficace, avec une connexion directe sur le cerveau. « Face à l’IA, nous serons juste trop lents. Pour une IA, la parole humaine ressemblera à une respiration sifflante très lente, un peu comme [pour nous] les sons de baleine… », dit Elon Musk.

Comme prévu, Ma adopta une position beaucoup plus optimiste que Musk. Ma a encouragé les gens à croire en l’humanité, notre créativité et l’avenir. «Je ne pense pas que l’intelligence artificielle soit une menace», a-t-il déclaré, auquel Musk a répondu: «Je ne sais pas, mec, c’est comme si c’était les derniers mots célèbres.» 

source : https://www.wired.com

extrait et source : https://www.01net.com/

(262)

facebook-profile-picture

Author: Admin

Laissez un message