Dernières Infos

La tempête tropicale Leslie frappe le Portugal

L’ouragan a été requalifié en tempête tropicale. La situation devrait revenir à la normale dans les prochaines heures au Portugal.

La tempête Leslie a frappé le Portugal dimanche avec des vents de 176 km/h, arrachant des arbres et laissant au moins 300.000 foyers sans électricité, avant de baisser d’intensité dimanche dans le nord de l’Espagne.

Plus d’un millier d’arbres ont été abattus par les vents violents, principalement dans les villes côtières situées au nord de la capitale, Lisbonne, où la tempête a frappé en premier. Des lignes électriques ont été jetées au sol et des routes bloquées par les débris, notamment l’autoroute A1 qui traverse le pays.

L’ouragan qui errait sur l’océan Atlantique depuis le 23 septembre s’est transformé en tempête post-tropicale à son arrivée sur les côtes portugaises aux toutes premières heures de dimanche. Une grande partie du pays avait été placée en alerte rouge.

L’ouragan Leslie, qui s’est transformé en tempête tropicale, a frappé le Portugal, dimanche matin, avec des vents de 176 km heure, arrachant des arbres et laissant des centaines de milliers de foyers sans électricité. Ces intempéries ont fait 28 blessés sans gravité, a détaillé la protection civile ce dimanche en début d’après-midi, précisant qu’une soixantaine de personnes ont dû être relogées.

Cette dépression a ensuite perdu de son intensité en atteignant le nord de l’Espagne. Elle devrait poursuivre sa route vers la France. Lundi, des cumuls de pluie pourraient dépasser 100/120 mm en 24 heures sur l’ouest du Languedoc et jusqu’à 200 mm dans les Cévennes.

Selon les registres météorologiques cités par les experts, seuls cinq ouragans sont arrivés dans cette partie de l’océan Atlantique et Leslie est le puissant à atteindre le Portugal depuis 1842. Au cours de ces 176 dernières années, seul l’ouragan Vince a touché terre en péninsule ibérique, dans le sud de l’Espagne, en 2005.

Avant l’arrivée de Leslie, le Portugal avait été placé en alerte rouge. « En ce moment, il s’agit d’une tempête post-tropicale et elle se trouve déjà à l’extrême nord du pays, où il pleuvra encore mais la situation va rapidement revenir à la normale », a indiqué vers 2 heures ce dimanche, Jorge Miranda, le président de l’institut météorologique portugais.

sources : http://www.lefigaro.fr/ / http://www.leparisien.fr/

(284)

Laissez un message