Vagues de froid sur la France et L’Europe

Après une vague de froid et de neige qui a touché la France le 14 décembre 2009, une nouvelle vague de froid est en train de s’étendre à nouveau. Le bilan fin décembre 2009 à travers l’Europe : Le bilan humain de la vague de froid est lourd avec 42 morts de froid en Pologne, où les températures sont tombées à moins 20°C, principalement des sans domicile fixe sous l’emprise de l’alcool selon la police. Le froid est aussi à l’origine du décès de 27 personnes en Ukraine.

Au moins six personnes sont mortes au cours du week-end en Allemagne, victimes des températures glaciales, jusqu’à -33,6°C, et des routes verglacées. Au moins trois sans-abri ou mal logés sont morts d’hypothermie en France. Trois personnes, deux rentrant de boîte de nuit et une d’un restaurant, sont mortes en Autriche, selon la presse.

La vague de froid qui s’est abattue il y a une dizaine de jours sur la France a fait tomber les records pour un mois de décembre.
Ainsi, les – 16,4 ° enregistrés à Charleville le dimanche 20 au soir ont supplanté le précédent record de – 13,9 ° enregistrés dans la même ville le 29 décembre 1996.
On est loin toutefois des records absolus constatés sur toute l’année.
Dans les Ardennes toujours, les – 24 ° enregistrés à Linay (près de Carignan) le 9 janvier 1985 – hiver mémorable – tiennent toujours le coup. De même que les – 22,3 ° du 6 janvier 1985 dans la Marne.
Mais – preuve que nous avons la mémoire courte – il n’est pas nécessaire de remonter aux calendes grecques pour voir plonger le thermomètre. Qui se souvient, par exemple, que le mercure a frisé les – 20 ° sur le plateau ardennais (près de Rocroi) en janvier… 2009 ? Dans tous les cas de figure, les Ardennes restent l’un des deux départements les plus froids de Champagne-Ardenne. L’autre est la Haute-Marne, toujours détentrice de l’un des plus grands records de froid jamais enregistrés en France : – 33 ° sur le plateau de Langres le 9 décembre 1879. Là même où la température a de nouveau frôlé les – 20 ° le 20 décembre dernier.
Pour trouver encore plus froid, il n’est pas nécessaire d’aller bien loin. Dans le Jura, le village de Mouthe (958 habitants) n’usurpe pas sa réputation de « Petite Sibérie » française : – 36,7 ° en 1968, – 35 ° en 1971 et jusqu’à – 41 ° le 9 janvier 1985 (record non homologué).
Pour jouer dans la cour des grands, Mouthe devra faire encore un petit effort. Au nord-est de la Sibérie, le bourg de Verkhoïansk (1 270 habitants) décroche la palme : – 69,8 ° le 7 février 1892.
Seule la station climatique russe de Vostok dans l’Antarctique a fait mieux : – 89,2 ° le 21 juillet 1983. Il y a des étés, comme ça, où on regretterait l’hiver.

Pour revenir sur la France, après la vague de froid qui a touché la France courant décembre 2009 et provoqué également une coupure de courant privant plus de 2 millions de personnes d’électricité en région PACA, une nouvelle vagude froid touche la France cette semaine :

Températures négatives et épisodes neigeux et verglaçants. La vague de froid devrait durer toute la semaine. Des températures négatives sur l’ensemble de la moitié nord du pays, neufs départements de l’ouest placés en vigilance orange ; la vague de froid persiste et avec elle, neige et verglas entrainent, dans certaines régions, des difficultés de circulation.

C’est le cas dans l’ouest où les départements des Cotes-d’Armor, du Finistère, de l’Ille-et-Vilaine, du Morbihan, du Calvados, de la Manche, de l’Orne, de la Mayenne et de la Sarthe ont été placés en vigilance orange ce mardi par Météo France, en prévision de chute de neige qui devraient intervenir dans la soirée. Météo France note par ailleurs que « cet épisode hivernal sera durable avec une extension ultérieure probable y compris vers les départements limitrophes ».

Ce lundi, c’est la région Rhône-Alpes qui a tout particulièrement été confrontée à des chutes de neiges. Si les perturbations ont été moindres à Lyon, où quelques dix centimètres de neige sont tombés dans la nuit de dimanche à lundi, à Grenoble on avait plus connu pareille épaisseur depuis 2005. La vingtaine de centimètres de neige qui s’est déposée sur les routes a entrainé des perturbations notamment dans le réseau des transports en commun grenoblois.

Pour les frileux, il faudra s’armer de patience. La vague de froid s’installe durablement sur le pays, selon les prévisions de Météo France qui annonce de nouveau des températures négatives mercredi matin sur la plupart des régions. Des conditions qui devraient perdurer toute la semaine.

sources : http://www.lefigaro.fr/ / http://www.lunion.presse.fr / http://www.metrofrance.com/

(254)

facebook-profile-picture

Author: Admin

Laissez un message