Dernières Infos

Et si la bipédie humaine avait son origine dans l’explosion d’une supernova, il y a plusieurs millions d’années ?

Les humains et nos parents primates diffèrent à bien des égards, mais le fait que nous marchions sur deux jambes est l’un des plus évidents. C’est précisément du comment nos ancêtres ont développé ce trait reste un mystère toujours débattu. Aujourd’hui, une nouvelle idée émerge. Et si l’un de ces facteurs évolutifs était l’explosion géante dans le ciel ?

Ce n’est pas aussi fou que cela puisse paraître. Selon une hypothèse exposée par les astronomes dans un nouvel article, les étoiles qui explosent en fin de vie – les supernovae – auraient pu baigner la Terre de radiations cosmiques, il y a environ 8 millions d’années et elles auraient culminé il y a environ 2,6 millions d’années.

Ce rayonnement aurait ionisé la basse atmosphère, ce qui aurait probablement entraîné une augmentation du nombre de coups de foudre entre les nuages ​​et le sol. Ceci, à son tour, aurait pu augmenter les incendies de forêt – éradiquer les forêts Africaines, d’où les premiers êtres humains seraient originaires, et aurait permis à la savane de prendre sa place.

Nous savons que la locomotion bipède confère un certain nombre d’avantages à l’espèce humaine, en particulier dans la savane africaine où la hauteur augmente la visibilité.

« On pense que les hominidés avaient déjà tendance à marcher sur deux jambes, même avant cet événement », a déclaré l’astronome et physicien Adrian Melott de l’Université du Kansas.

« Mais ils étaient principalement adaptés pour grimper dans les arbres. Après cette transformation de la savane, ils auraient été plus souvent obligés de marcher d’un arbre à l’autre à travers la prairie, et ils seraient devenus ainsi de meilleurs marcheurs.

« Ils pouvaient voir au-dessus des herbes et surveiller les prédateurs. On pense que cette conversion à la savane a contribué à la bipédie à mesure qu’elle devenait de plus en plus dominante chez les ancêtres humains. »

Comme vous pouvez le constater, il y a encore pas mal de conjectures et de liens entre les points allant de la supernova à la savane. Mais Melott et son équipe ont apporté des précisions.

Il y a quelques années, des astronomes ont révélé qu’ils avaient découvert une couche d’isotopes de fer 60 dans les anciens fonds marins, isotope dépourvu de tout mécanisme de production terrestre connu, ce qui signifie qu’il devait provenir de l’espace. Il peut être daté avec précision.

Ces isotopes ont été attribués à deux événements, le premier il y a 6,5 ​​à 8,7 millions d’années et le second il y a 1,7 à 3,2 millions d’années, entre 300 et 163 années-lumière de la Terre.

Sur la base de cette information révélée par les isotopes du fer 60, l’équipe de Melott a extrapolé ce qui se serait passé sur Terre pendant ces bombardements.

« Nous avons calculé l’ionisation de l’atmosphère par les rayons cosmiques qui proviendraient d’une supernova à peu près aussi loin que les gisements de fer-60 l’indiquent », a-t- il déclaré .

« Il semble que ce soit le plus proche d’une série beaucoup plus longue. Nous pensons que cela augmenterait de 50 fois l’ionisation de la basse atmosphère. Généralement, l’ionisation dans la basse atmosphère n’est pas réalisable, mais les plus énergiques des supernovas descendent vers la surface.  »

L’ionisation se produit lorsque des atomes ou des molécules se chargent en gagnant ou en perdant des électrons. Dans ce cas, les rayons cosmiques auraient fait perdre un paquet d’électrons. À leur tour, les électrons aident à transporter la foudre des nuages ​​au sol, de sorte que ces électrons auraient grandement facilité la foudre.

Alors, comment cela se connecte-t-il aux incendies de forêt ? Il y a beaucoup de dépôts de carbone noircis dans le sol qui correspondent à cette période de bombardement.

« Le constat est qu’il y a beaucoup plus de charbon de bois et de suie dans le monde datant de quelques millions d’années », a déclaré Melott. « C’est partout et personne ne peut expliquer le pourquoi. Cela se serait produit partout dans le monde, dans différentes zones climatiques. Cela pourrait être une explication. »

Ce n’est probablement pas la seule explication – l’évolution est, après tout, un phénomène assez complexe – mais l’argumentation de l’équipe établit un lien intéressant entre le cosmos et nos ancêtres.

La recherche a été publiée dans le Journal of Geology.

Adaptation La Terre du Futur

source : https://www.sciencealert.com

(288)

Laissez un message

Laissez un message