Dernières Infos

Quand les dinosaures tombent dans l’ineptie

pets dinosaures

pets dinosauresLes études sur le réchauffement climatique n’en finissent pas. Cela fait plus de 12 ans aujourd’hui que l’on sort des études sur l’impact du réchauffement climatique. Tout a été fait, de l’océan, de la Terre à l’atmosphère. Mais en voilà une nouvelle qui ne laissera indifférent personne sur une étude qui frise l’ineptie. Bientôt, on vous interdira de péter car vous mettez en péril l’existence de l’Homme sur Terre.

« Les flatulences de ces grands herbivores produisaient 520 millions de tonnes de méthane par an dans l’atmosphère.


Si la science s’intéresse depuis fort longtemps aux dinosaures, c’est sans doute la première fois que des chercheurs choisissent de se pencher sur un aspect bien particulier de leur physiologie: leurs flatulences. Avec un constat plutôt impressionnant: ces mastodontes qui pouvaient peser une vingtaine de tonnes auraient produit autant de méthane que tout ce qui est émis aujourd’hui dans le monde. Actuellement, le méthane provient des activités humaines (élevage, agriculture, déchets ménagers) ou de phénomènes naturels comme la fonte du permafrost, par exemple…

De tous ces calculs, les chercheurs ont donc abouti à la conclusion que les dinosaures, avec des émissions de plus de 500 millions de tonnes de méthane par an, produisaient cinq fois plus que nos ruminants actuels: vaches, chèvres et autres dromadaires…

Le méthane est un gaz à effet de serre extrêmement puissant (vingt cinq fois plus que le dioxyde de carbone) qui participe au réchauffement climatique actuel. Mais les émissions de méthane sont aujourd’hui beaucoup moins importantes que celles de CO2, et elles stagnent beaucoup moins longtemps dans l’atmosphère.

De précédentes études avaient émis l’hypothèse que «l’extinction des derniers gros animaux tels que les mammouths, concomitante à l’arrivée des hommes en Amérique, (ait) également entraîné une baisse du niveau de méthane dans l’atmosphère», précisent encore les chercheurs. »

Il est probable que cette étude est été motivée pour démontrer que le réchauffement climatique a déjà eu lieu par le passé. Mais il est également probable que cette motivation tout aussi sérieuse et probablement très sincère n’avait que d’autres buts de nous assainir encore une fois avec le réchauffement climatique. A suivre ce genre d’étude et si nous extrapolons, nous arriverons un jour à ce que l’extinction des dinosaures ait été impactée par le réchauffement climatique de cette époque reculée. Il n’est pas impossible également que la zone arctique, qui était dépourvue de glace en cette époque, soit la conséquence des pets des dinosaures. Ces pauvres animaux auront alors subi une énième extinction soumise aux fléaux de l’ineptie humaine qui reste bouleversée des causes et des conséquences sans fin.

Dans un monde touché par des crises sans précédent depuis 2008, des chercheurs ont réussi à trouvé un peu de leur temps précieux, pour analyser l’impact des flatulences d’animaux disparus il y a plus de 65 millions d’années. Ainsi le réchauffement climatique aura encore fait des siennes. La responsabilité du réchauffement climatique se trouve partout. Le discrédit grandissant du réchauffement climatique continue.

Et si seulement les scientifiques en question s’étaient simplement penchés sur le fait que le climat n’a jamais été stable. La biosphère terrestre joue un rôle évident dans le climat terrestre car notre belle bleue reste la seule planète où la vie a pu se développer de cette façon dans notre système solaire. Avec les flatulences des dinosaures, la climatologie aura fait un bon immense dans l’avenir. Tout ceci est à rapprocher de l’impact des flatulences des vaches, où certains ont proposé de créer des vaches génétiquement modifiées pour régler le problème définitivement. A quand une étude sur les flatulences de l’humanité ? Nous arriverons à obtenir une solution pour régler le problème. Car l’issue de ce genre d’étude, n’est elle pas de connaître l’impact de l’humanité sur l’atmosphère ? Finalement, cela ne serait peut être pas une surprise !

La Terre du Futur

sources Italique : http://www.lefigaro.fr et http://michel.mahler.free.fr

(141)

Laissez un message