Dernières Infos

Les Caraïbes doivent se préparer à un séisme massif

Au milieu des prédictions indiquant que les Caraïbes pourraient être frappées par un séisme d’une magnitude de 8 ou plus sur l’échelle de Richter, le Centre de recherche sismique (CRS) de l’Université des Antilles (UWI) a averti aujourd’hui  les pays de la Caraïbes d’agir rapidement pour assurer la résistance des bâtiments.

 

 



Le CRS a déclaré que le tremblement de terre en Haïti « aurait dû être l’appel de réveil pour un changement fondamental dans les mécanismes régionaux pour faire face aux risques sismiques».

« Nous devons développer, légiférer et appliquer les codes du bâtiment en utilisant des cartes de risques sismiques mises à jour en fonction des dernières données scientifiques disponibles. Les mesures de préparation aux niveaux individuels sont insuffisantes et de plus grands efforts sont nécessaires pour faciliter l’auto-résilience »,  a déclaré le CRS dans un communiqué à l’occasion du cinquième anniversaire du séisme de magnitude 7,0 qui a secoué Haïti en 2010, tuant environ 300 000 personnes.


Un séisme important tous les 3-5 ans

CaptureSelon le Centre de recherche sismique (CRS) de l’Université des Antilles, d’importants tremblements de terre dans le monde ont stimulé des changements similaires et ont abouti à une plus grande résilience face aux aléas sismiques dans ces régions.

«Ce n’est pas arrivé dans les Caraïbes et la région continue d’être extrêmement vulnérable aux événements sismiques», souligne le CRS, ajoutant que « la recherche suggère que la région est capable de générer un séisme de magnitude 6,0 ou plus tous les 3-5 ans».


«Encore plus inquiétant, nous attendons depuis longtemps un séisme de magnitude 8,0, qui aura 32 fois plus d’énergie que celui d’Haïti. À la lumière de ces faits qui donnent à réfléchir, il est impératif pour la région de s’ajuster rapidement vers une construction résiliente à de tels événements », ajoute le communiqué.

Le CRS a déclaré que bien qu’il y ait eu des progrès dans de nombreux domaines, «l’efficacité de la stratégie mise en œuvre d’un pays à l’autre, doit encore être évaluée».


« La nécessité d’évaluations d’une stratégie d’impact élargie aux dangers et aux risques sismiques est maintenant plus que jamais clairement établie avec des objectifs à court et à long terme. Chaque année qui passe sans que les mesures nécessaires soient mises en place est une année plus proche d’une répétition de la catastrophe en Haïti. C’est maintenant le temps d’être prêts», conclut le CRS

En 2012, Wendy Watson-Wright, Sous-directeur général de la COI-UNESCO a également exhorté les 40 millions d’habitants de la Caraïbe et ses 22 millions de touristes annuels à prendre la menace d’un tsunami au sérieux car il s’agit d’e savoir«quand et non si » la région sera  frappée par des vagues géantes provoquées par les tremblements de terre et l’activité volcanique.


« Un tremblement de terre dans la partie nord de la Caraïbe pourrait générer des vagues atteignant jusqu’à 40 pieds (12,2 mètres) de haut et de menacer la vie de jusqu’à 35,5 millions de personnes vivant dans les zones côtières. Les petites vagues pourraient atteindre la Floride, le golfe du Mexique et dans une certaine mesure, le nord du New Jersey « , selon l’American Geophysical Union (AGU).

Les risques de tsunamis dans les Caraïbes orientales sont également en augmentation en raison des activités d’un volcan sous-marin Kick’ em Jenny au sud des Iles Grenadines qui évolue de manière progressive, selon le Caribbean Disaster Emergency Management Agency (CDEMA).

sources : http://nancyroc.com/ / http://www.radiotelevisioncaraibes.com/

(749)

Laissez un message

Laissez un message