Dernières Infos

Le volcan Bardarbunga en Islande se réveille ?

Des scientifiques islandais ont averti récemment que le second plus haut volcan du pays, le Bárdarbunga présenterait les signes avant-coureurs d’une future éruption et les nuages de cendres qu’il provoquerait alors seraient plus graves qu’en 2010, a rapporté 7 sur 7.

Pall Eirnarsson, professeur de géophysique à l’université d’Islande, a indiqué que les géologues ont enregistré une sensible augmentation des micro-secousses autour du volcan qui sont autant de raisons de susciter l’inquiétude.

La dernière éruption du volcan Bardarbunga a eu lieu en 1910 mais la plus significative remonte, quant à elle, à 1477, d’après les experts.(Li Ziyi)

Le Bardarbunga est un volcan islandais actif situé sous le Vatnajökull. Il culmine à 2 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui fait de ce volcan le deuxième plus haut sommet d’Islande, derrière le Hvannadalshnjúkur.

Le Vatnajökull (le glacier des eaux), qui se situe au sud-est de l’Islande est le plus grand glacier de cette île volcanique. Il abrite, sous sa calotte de 8 300 km2, six volcans dont l’Oræfajökull, point culminant de l’île (2 119 m) et deux autres volcans particulièrement actifs ces derniers temps : le Grimsvötn et le Bardarbunga. Le risque lié à ces éruptions sous-glaciaires et la fonte brutale de la calotte glaciaire, avec formation d’un lac sous le glacier, et que cet ensemble brusquement dévale et emporte tout sur son passage pour former des « sandurs » vastes épandages de blocs, de cendres.

Ces deux volcans sont à trente kilomètres l’un de l’autre, et se situent sur un système de failles majeures d’une centaine de kilomètres de long et parallèle au rift qui coupe l’île en deux. Tout le long de ce rift se trouve les volcans majeurs d’Islande comme l’Hekla, ou les zones fissurales éruptives du Krafla ou du Laki. Le Laki ou Lakagigar fut la plus grosse éruption lavique des temps historiques avec près de 12,3 km3 de lave émis en huit mois.

L’activité, en octobre 1996, du Bardarbunga a été précédée par un événement de magnitude 5, sur l’échelle de Richter, dans la caldeira de Bardarbunga, suivi d’une importante séquence de tremblements de terre d’intensité inégale mais allant jusqu’à une magnitude de 3 à 4. Ces 20 dernières années, de nombreux tremblements de terre ont eu lieu à cet endroit, sans être suivis d’activité éruptive – en particulier, depuis juillet 1995, une série remarquable d’événements magmatiques et sismiques se sont produits dans la zone du Vatnajökull.

Les géologues on détecté un risque élevé d’une nouvelle éruption après l’évaluation d’une augmentation d’essaim de tremblements de terre dans le deuxième plus grand volcan de l’île.

Pall Einarsson, un professeur de géophysique à l’Université de L’Islande, dit que la zone autour du Bárdarbunga montre des signes d’activité accrue qui donne «de bonnes raisons de s’inquiéter ».

Il a dit à la station de télévision nationale du pays que le faible nombre de sismomètres et de dispositifs de mesure dans ce domaine rend plus difficile de déterminer les résultats probable des données et des changements observés.

Mais il dit qu’il y avait « toutes les raisons de s’inquiéter», à cause des séismes soutenues au nord-est au pied du volcan sont les plus fortes enregistrées ces derniers temps et il n’y avait «aucun doute» que la lave était en hausse.

Le géologue se plaint de l’absence des appareils de mesure, ce qui signifie qu’il ne pourra pas détecter avec précision l’emplacement et la profondeur exacte de l’augmentation du nombre de mouvements du terrain localisés.

«C’est la zone la plus active du pays si l’on regarde l’ensemble des pays uni, a-t-il dit aux information de la télévision islandaise. « Il n’y a pas de doute que le niveau de lave augmente lentement, et la sismicité des derniers jours est un signe.
«Nous avons besoin de meilleures mesures, car il est difficile de déterminer la profondeur des tremblements de terre, car il sont dans le centre du pays et beaucoup sont dans la zone couverte de glaciers. «

Le très respecté volcanologue Jón Frimann, a déclaré sur son blog de surveillance des volcans: «Après l’éruption du volcan Eyjafjallajökull en l’an 2010, il semble que les géologues en Islande prennent les essaims de tremblement de terre plus au sérieux qu’avant. «

Il a expliqué que le Met Office islandais a averti dimanche de l’augmentation du risque d’une éruption dans le côté nord-ouest du glacier Vatnajökull en raison de la hausse de l’activité sismique dans la région, et a ajouté: «Il est clair que seul le temps va nous dire si il va y avoir une éruption tôt ou tard à cet endroit. »

sources : http://french.peopledaily.com.cn/ / http://fr.wikipedia.org/ / http://dominique.decobecq.perso.neuf.fr/ / http://www.telegraph.co.uk/

(335)

Laissez un message