Dernières Infos

L’Arctique fond à cause de l’Arctique, mais…

En dégelant à cause du réchauffement de la planète, l’Arctique dégagerait du gaz carbonique et du méthane, deux facteurs responsables de l’effet de serre. Svein Tveitdal a fait sensation lors de la 21e session du conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), qui s’est déroulée à Nairobi (Kenya).

Et pour cause : il a expliqué à l’assistance que le permafrost (sol gelé en permanence depuis des milliers d’années) de l’Arctique, en fondant sous l’effet du réchauffement de la planète, mettait à jour des restes d’animaux et de végétaux. Or, en se dégradant, cette biomasse dégage du gaz carbonique et du méthane contribuant ainsi à amplifier l’effet de serre.

En somme, la Terre serait donc entrée dans un cercle vicieux, entretenant son réchauffement. Mais, cité par Cybersciences, Svein Tveitdal, ramène cette information à de justes proportions, sans toutefois minimiser ses propos : « 15 % du réchauffement actuel serait dû à la décomposition ou à la combustion de matière organique, et le sol arctique contient 15 % du carbone de la planète. »

Bref, pas de quoi, non plus, innocenter les industriels et l’automobile. Lorsque la température se réchauffe, elle « réveille » cette biomasse de son long sommeil, c’est-à-dire entraîne sa décomposition : en se dégradant, ces plantes et ces bêtes émettent du gaz carbonique (CO2) et du méthane, deux gaz qui contribuent à l’effet de serre. De plus, précise-t-il, « certains estiment qu’une augmentation de la température arctique d’à peine 2 degrés Celsius diminuerait de 16% la surface du permafrost.

C’est bien assez, conclut ce chercheur norvégien, pour accélérer un réchauffement de la planète déjà beaucoup plus rapide qu’on le prévoyait… » On rappelle qu’un apport d’eau douce dans l’océan Atlantique est en train d’affaiblir le Gulf Stream. Ainsi on peut déjà estimer qu’il a chuté de 20 %

Sources : http://www.cybersciences.com/

 

(171)

Laissez un message