Dernières Infos

La Nina s’effondrerait elle ?

Cet hiver 2020-2021 a été dominé par La Nina. Une période ou les températures de surface dans l’océan sont inférieures à la normale dans le Pacifique tropical. Les implications de La Nina ont été profondes pour la côte ouest des USA, avec un manteau neigeux supérieur à la normale dans le nord-ouest et des conditions sèches dans le sud-ouest des États-Unis.

L’impact au niveau occidental :

Crédit : La Chaîne Météo

Conditions typiques pendant un hiver à La Nina

Mais il y a des nouvelles majeures sur le front de La Nina. La Nina semble être en train de s’effondrer et devrait faire partie de l’histoire dans quelques mois.

Pour le montrer, commençons par regarder l’anomalie de température de surface de la mer (différence par rapport à la normale) pour le Pacifique tropical central, une zone appelée la région de Nino 3.4 (voir carte).

Comme indiqué ci-dessous, les températures de surface de la mer dans cette zone ont été plus froides que la normale (couleurs bleues), atteignant un maximum de 1,8 ° C sous la normale à la fin octobre 2020. Chaque fois que la température est de 0,5 ° C ou plus froide que la normale, nous la considérons comme une période de La Nina.
Mais regardez bien : l’anomalie de température froide s’est considérablement affaiblie, jusqu’à environ 0,6 ° C. La Nina s’est radicalement affaiblie.
En fait, si elle devient beaucoup plus basse (moins de 0,5 ° C sous la normale), nous l’appellerons une période neutre ou normale. Autre nom utilisé La Nada. 

Une autre façon de voir la situation est de regarder les températures de surface de la mer sous les vagues – dans les quelques centaines de mètres supérieurs de l’océan. Ceci est illustré par des coupes verticales est-ouest le long de l’équateur sur les 300 mètres supérieurs du Pacifique du 7 février à la fin mars 2021. Orange / rouge signifie des températures océaniques supérieures à la normale et bleu sous la normale.

Au début de février, il y avait beaucoup d’eau froide dans les parties supérieures du Pacifique, avec de l’eau chaude limitée à la partie ouest de l’océan. Mais à la fin du mois de mars, presque toute l’eau froide avait disparu et l’eau chaude a bondi vers l’est sous la surface à environ les trois quarts du Pacifique. Au fur et à mesure que cette eau chaude se mélange à la surface, La Nina disparaitra rapidement.

Presque toutes les dernières prévisions du modèle atmosphère-océan (voir ci-dessous) prévoient que les températures de surface de la mer du Pacifique central dans la zone de Nino 3.4 se réchaufferont, entraînant une transition vers des conditions neutres ou de La Nada. Nous devons noter que ces prévisions ne sont pas fiables au printemps, un phénomène connu sous le nom de «barrière des prévisions printanières». Mais d’ici juillet, nous devrions avoir une très bonne idée de ce que l’hiver prochain apportera.

Aux USA, ces changements rapides des conditions de La Nina sont une bonne nouvelle pour la Californie, qui a connu deux hivers secs consécutifs, car des conditions neutres devraient augmenter les chances de conditions atmosphériques humides. Et ces années neutres sont souvent associées aux conditions météorologiques les plus actives du Nord-Ouest, ce que les météorologues apprécient.

Adaptation Terra Projects

Source : https://wattsupwiththat.com/

(355)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :