Dernières Infos

Encelade est recouvert d’une épaisse couche de neige

Encelade, la lune de Saturne recouverte de glace. Crédit : NASA

Encelade, la lune de Saturne, est recouverte d’une épaisse couche de neige. À certains endroits, la couche atteint 700 mètres de profondeur, selon de nouvelles recherches.

« C’est comme Buffalo, mais en pire », déclare la spécialiste des sciences planétaires Emily Martin, en référence à la célèbre ville enneigée de New York. L’épaisseur de la neige suggère que le panache spectaculaire d’Encelade a pu être plus actif par le passé, rapporte Martin et ses collègues dans l’Icarus.

Les scientifiques planétaires sont fascinés par les geysers d’Encelade, composés de vapeur d’eau et d’autres ingrédients, depuis que la sonde Cassini les a repérés en 2005 (SN : 12/16/22). Les embruns proviennent probablement d’un océan salé situé sous une coquille glacée.

Une partie de cette eau va former l’un des anneaux de Saturne (SN : 5/2/06). Mais la plus grande partie retombe sur la surface de la lune sous forme de neige, explique Martin. La compréhension des propriétés de cette neige – son épaisseur, sa densité et sa compacité – pourrait aider à révéler l’histoire d’Encelade et à jeter les bases de futures missions sur cette lune.

« Si vous voulez y faire atterrir un robot, vous devez comprendre sur quoi il va se poser », explique M. Martin, du National Air and Space Museum de Washington.

Pour déterminer l’épaisseur de la neige d’Encelade, Martin et ses collègues se sont tournés vers la Terre, plus précisément vers l’Islande. Ce pays insulaire présente des caractéristiques géologiques appelées « chaînes de puits », qui sont des lignes de trous dans le sol formées lorsque des débris meubles tels que des roches, de la glace ou de la neige s’écoulent dans une fissure située en dessous (SN : 23/10/18). Des caractéristiques similaires apparaissent partout dans le système solaire, y compris sur Encelade.

En utilisant les images de Cassini, Martin et ses collègues ont constaté que l’épaisseur de la neige varie à la surface d’Encelade. Elle est profonde de plusieurs centaines de mètres dans la plupart des endroits et de 700 mètres au plus épais.

Il est cependant difficile d’imaginer comment toute cette neige est arrivée là, dit Martin. Si le jet du panache était toujours ce qu’il est aujourd’hui, il faudrait 4,5 milliards d’années – l’âge total du système solaire – pour déposer autant de neige à la surface.

Il semble peu probable que le panache se soit mis en marche au moment de la formation de la lune et n’ait jamais changé, dit Martin. Et même si c’était le cas, les couches de neige ultérieures auraient comprimé les précédentes, compactant l’ensemble de la couche et la rendant beaucoup moins profonde qu’elle ne l’est aujourd’hui.

« Cela me fait penser que nous n’avons pas 4,5 milliards d’années pour faire cela », dit Martin. Au contraire, le panache pourrait avoir été beaucoup plus actif dans le passé. « Nous devons le faire dans un laps de temps beaucoup plus court. Il faut augmenter le volume du panache. »

Selon Shannon MacKenzie, spécialiste des sciences planétaires au laboratoire de physique appliquée de l’université Johns Hopkins à Laurel (Maryland), la technique était astucieuse. Sans rovers ou astronautes au sol, il n’y a aucun moyen de ramasser la neige et de voir jusqu’où elle descend. « Au lieu de cela, les auteurs utilisent très intelligemment la géologie pour être leurs rovers, pour être leurs pelles ».

MacKenzie n’a pas participé à ces nouveaux travaux, mais elle a dirigé une étude de concept de mission pour un orbiteur et un atterrisseur qui pourraient un jour visiter Encelade. L’une des principales questions de cette étude était de savoir où un atterrisseur pourrait se poser en toute sécurité. « La clé de ces discussions était de savoir à quoi ressemblerait la surface », explique-t-elle. Le nouveau document pourrait aider à « identifier les endroits qui sont trop pelucheux pour y atterrir ».

Adaptation Terra Projects
source : https://www.sciencenews.org/

(128)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :