Dernières Infos

Des drones utilisés par Dubaï pour créer de la fausse pluie provoquent des inondations

Pixabay License

Des drones ont été envoyés dans les nuages pour libérer une charge électrique et ainsi provoquer des précipitations sur la ville. Située au Moyen-Orient, au cœur des Émirats arabes unis, la ville de Dubaï est sujette à des températures extrêmes. Les autorités locales ont décidé de faire appel aux technologies et plus particulièrement aux drones pour soulager leur population, mais aussi et surtout, pour pallier la pénurie d’eau qui s’aggrave dans la région. Dans le cadre d’un projet de plusieurs millions de dollars, le Centre national de météorologie a développé des drones spéciaux, destinés à « choquer » les nuages.

Les appareils ont été mis au point pour libérer des impulsions électriques dans les nuages en vue de provoquer des impulsions électriques. Une méthode qui est loin d’être nouvelle. Connue sous le nom d’ensemencement des nuages, cette méthode consiste à inciter les nuages à s’agglutiner entre eux, grâce à diverses substances, pour qu’ils produisent des précipitations. Ici, les substances chimiques ont été remplacées par des impulsions électriques, moins polluantes.

Les résultats observés à Dubaï sont plus que probants, comme le montrent les images partagées par le Centre national de météorologie. Le procédé a tellement bien fonctionné que la situation a rapidement dégénéré. La ville s’est en effet retrouvée littéralement noyée sous la pluie. Des inondations ont été observées à plusieurs endroits.

Si l’ensemencement des nuages est une pratique utilisée depuis longtemps par les scientifiques, cela ne veut pas dire qu’ils en maitrisent toutes les subtilités. La preuve en est avec les inondations causées par la fausse pluie à Dubaï.

« Le problème avec l’atmosphère, c’est qu’on ne peut jamais faire une expérience contrôlée », avait déjà déclaré Paul Connolly, chercheur au département des sciences de la terre et de l’environnement de l’Université de Manchester, à Wired, en janvier dernier.

De l’électricité dans les nuages pour faire pleuvoir
L’une des initiatives est menée par une équipe de l’université de Reading en Angleterre. La technologie qu’ils ont imaginée consiste à utiliser des drones pour envoyer des décharges électriques dans les nuages. Objectif : pousser les gouttes d’eau présentes à s’agréger entre elles et former de plus grosses gouttes davantage susceptibles de tomber en pluie.

La taille des gouttes a en effet son importance, en particulier aux Emirats arabes unis où les nuages sont hauts et les températures élevées. Ces deux facteurs font que l’eau a tendance à s’évaporer bien avant de tomber. Un problème que les scientifiques britanniques tentent de contrer avec leur procédé.

Les scientifiques ont en effet constaté que lorsque les gouttes d’eau étaient électriquement chargées, les plus petites étaient davantage susceptibles de s’agréger pour former de plus grosses gouttes. D’où le recours aux drones qui doivent envoyer des décharges électriques dans les nuages.

« Ce que nous essayons de faire c’est concevoir des gouttes à l’intérieur des nuages suffisamment grosses pour que lorsqu’elles sortent du nuage, elles parviennent à survivre jusqu’à la surface », a expliqué en mai dernier à CNN, Keri Nicoll, météorologue qui participe aux recherches. Des tests ont déjà été menés au Royaume-Uni et en Finlande pour éprouver la méthode.

Ensemencer les nuages
L’étape suivante devait consister à tester la technologie directement aux Emirats arabes unis, une fois les conditions météorologiques nécessaires réunies. D’autres projets financés depuis 2017 se basent eux sur un procédé différent visant à ensemencer les nuages avec différentes substances telles que des particules de chlorure de sodium (ou sel) pour favoriser les précipitations.

Quelle que soit la technologie employée, les récents essais semblent en tout cas avoir fonctionné. Le 22 juillet, le service météorologique national annonçait encore des pluies et des orages. A certains endroits, les intempéries ont inondé des routes et rendu les conditions de circulation dangereuses.

sources : https://fr.businessam.be/ / https://www.geo.fr/

(833)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :