Dernières Infos

Planet Nine : les recherches progressent et on sait même à quoi ressemble la planète

Planet Nine a fait couler beaucoup d’encre depuis le début de l’année et cela n’a rien de surprenant car ce n’est pas tous les jours qu’on pense avoir détecté une nouvelle planète dans le système solaire. Matthew Holman et Matthew Payne, du centre d’Harvard pour l’astrophysique, pensent d’ailleurs avec une idée de la zone où elle se trouve.

Cette planète a commencé à faire parler d’elle au mois de janvier 2016. En observant cinq objets transneptuniens situés dans la ceinture de Kuiper, Michael E. Brown et Konstantin Batygin ont trouvé d’étranges similitudes sur leur trajectoire.

On a découvert un 7e objet de la ceinture de Kuiper qui possède une étrange orbite. Avec les orbites étranges de 6 autres objets de cette ceinture, cela fait une preuve de plus qu’il y a une force gravitationnelle suffisamment puissante pour influencer leur orbite. Planet Nine devient de plus en plus concrète.

Ils ont donc fait des calculs pour savoir si le phénomène pouvait s’expliquer par l’attraction de notre étoile mais ils se sont rapidement rendus compte que ce n’était pas possible compte tenu de la distance les séparant du Soleil.

L’orbite de ce 7e objet de la ceinture de Kuiper se trouve à environ 149 milliards de kilomètres du soleil et l’identification de cette force gravitationnelle correspond aux calculs qui prédisent la présence de Planet Nine. Si l’hypothèse est vraie, alors cette 9e planète se trouve à une distance qui est 75 fois supérieure à celle de Pluton. L’orbite étrange de ce 7e objet a été découverte avec le Canada France Hawaii dans le cadre de l’initiative Outer Solar System Origins Survey (OSSOS).

La chasse est ouverte pour trouver Planet Nine, ce monde inconnu faisant 10 fois la masse et 4 fois la taille de la Terre. Après la présentation des indices par Konstantin Batygin et Mike Brown, les autres équipes tentent de la trouver avec des images d’archives et en utilisant les plus grands télescopes du monde. Et au début du mois, on apprend que c’est la sonde Cassini qui pourrait nous aider à trouver Planet Nine. La découverte de cette planète pourrait avoir lieu dans les 12 prochains mois et ce serait une découverte monumentale qui changera radicalement la manière dont nous observons le système solaire et notre place dans le cosmos.

Dans cette vidéo, Batygin et Brown présentent leurs travaux sur la possible existence d’une neuvième planète. Notez l’étrange regroupement des orbites des corps de la ceinture de Kuiper les plus lointains connus. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n’est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l’expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français », puis cliquez sur « OK ». © Caltech

Planet Nine pourrait perturber la sonde Cassini

Les preuves s’accumulent qu’il y a quelque chose d’inhabituel dans le coin et c’est difficile à expliquer avec un modèle standard selon David Gerdes, un cosmologue de l’université du Michigan. Ce chercheur fait partie des nombreux scientifiques qui veulent confirmer ou infirmer les calculs sur l’existence de Planet Nine. Et ces calculs se basent sur les effets gravitationnels de Planet Nine sur plusieurs objets de la ceinture de Kuiper. Mais ces effets pourraient aussi affecter les planètes, les lunes et nos sondes spatiales. Et avec cette dernière idée en tête, Agnès Fienga de l’observatoire de la Cote d’Azur et ses collègues ont testé un modèle théorique (qu’ils ont perfectionné pendant une décennie) en lui ajoutant une neuvième planète. L’orbite de la sonde Cassini subit des variations gravitationnelles étranges. Et les chercheurs n’arrivent pas à l’expliquer même en tenant compte des 8 planètes, des 200 astéroïdes et des 5 objets les plus massifs de la ceinture de Kuiper. Et la théorie est que cette variation gravitationnelle de Cassini peut être provoquée par Planet Nine.

Fienga et ses collègues ont comparé leur nouveau modèle en plaçant Planet Nine dans de nombreux points de son orbite hypothétique. Ils ont trouvé un emplacement idéal de Planet Nine à 600 unités astronomiques (environ 90 milliards de kilomètres) dans la Constellation de la Baleine qui expliquerait parfaitement les variations de Cassini. Fienga n’est pas convaincue qu’elle a trouvé le coupable des variations de la sonde. Mais d’autres experts sont beaucoup plus enthousiastes. C’est une analyse brillante selon Greg Laughlin, un astronome de l’observatoire Lick. Et j’espère que c’est une preuve de plus pour cette planète.

Adaptation TDF

sources : http://www.fredzone.org/ / https://actualite.housseniawriting.com / https://actualite.housseniawriting.com/http://www.futura-sciences.com/

(289)

Laissez un message