Une plaque tectonique s’est peut-être détachée et L’Europe pourrait dériver jusqu’au Canada

Quelque chose d’étrange se passe au large des côtes portugaises, et les scientifiques proposent maintenant une explication révolutionnaire.

João Duarte s’interroge depuis des années sur une étendue sous-marine apparemment ennuyeuse au large des côtes du Portugal. En 1969, ce site a engendré un séisme massif qui a secoué la côte et déclenché un tsunami. Mais vous ne sauriez jamais pourquoi en regardant simplement la surface large et sans relief des fonds marins. Duarte, géologue marin de l’Instituto Dom Luiz de l’Université de Lisbonne, voulait savoir ce qui se passait.

Aujourd’hui, 50 ans après l’événement, il peut enfin avoir une réponse: le fond de la plaque tectonique au large des côtes portugaises semble se détacher du sommet. Cette action peut fournir l’étincelle nécessaire à une plaque pour commencer à se dissoudre sous une autre dans ce que l’on appelle une zone de subduction, selon des simulations informatiques Duarte présentées en avril 2019 lors de la réunion de l’Union européenne des géosciences.

S’ils sont confirmés, les nouveaux travaux constitueraient la première fois qu’une plaque océanique était en train de « peler » – cela pourrait marquer l’une des premières étapes de la contraction de l’océan Atlantique, projetant l’Europe vers le Canada dans une vingtaine de millions d’années, comme le prédisent certains modèles tectoniques.

Dans cette zone sans relief, une anomalie située à environ 250 km sous le lit océanique. Celle-ci semble s’être formée lorsque le fond d’une plaque tectonique a commencé à se détacher de son sommet.

Les plaques peuvent former des régions montagneuses lorsqu’elles se heurtent et que des morceaux de la croûte terrestre sont repliés vers le haut. C’est de cette manière que sont nées les montagnes de l’Himalaya, entre autres.

Vers la création d’un supercontinent ?

S’il se confirme, ce détachement serait le premier à être observé. Surtout, il pourrait constituer l’ébauche d’un effondrement de l’océan Atlantique, en tirant le continent européen vers le Canada.

João Duarte, géologue marin de l’Institut Dom Luiz de l’Université de Lisbonne, a déclaré au National Geographic que s’il est prouvé qu’un continent unique peut se former, les modèles projetant l’activité tectonique doivent encore être testés. Les mouvements des plaques tectoniques nécessitent des milliers d’années de données pour modéliser leurs mouvements, et il pourrait prendre 250 millions d’années pour qu’un tel supercontinent, appelé Pangea Ultima, se forme.

Adaptation : La Terre du Futur

sources : https://www.nationalgeographic.com/ / https://www.meteomedia.com/

(1715)

Laissez un message

facebook-profile-picture

Author: Admin

Laissez un message