Un monde d’Humanoïdes

robot

robotUn humanoïde pour accueillir les clients dans les magasins, voici la dernière création du roboticien Hiroshi Ishiguro. Ce-dernier a fabriqué un humanoïde nommé DK, capable de reproduire avec un réalisme déconcertant, plusieurs expressions du visage. Le robot est à même d’effectuer pas moins de cent mouvements faciaux. DK est un Geminoid, ce terme désigne un type de robot capable de bouger la tête  et réaliser plusieurs expressions faciales.

 

 

 

 

 

Les Geminoids originels sont des robots faisant office d’instituteurs commandés à distance par de vrais professeurs, confortablement installés chez eux. DK joue les mannequins animés dans les boutiques et interagit avec les clients. Malheureusement, le robot est incapable d’user de ses membres et de se déplacer.

Les mouvements de la tête, du visage et des faux-muscles faciaux ont été minutieusement réalisés pour imiter ceux de l’homme. Si pour l’instant les capacités de DK sont limitées, son créateur espère l’améliorer dans un futur assez proche et plus tard commercialiser sa création.

Le 1er Geminoid était à l’image de son créateur : Vous vous souvenez peut-être du robot Geminoid, un androïde conçu par Hiroshi Ishiguro, professeur à l’université d’Osaka, qui a la particularité d’être le sosie de son créateur. Eh bien voilà que cet avatar, un tantinet flippant, dispose désormais d’un successeur. Geminoid DK est l’imitation presque parfaite d’Henrik Scharfe, professeur danois de l’université d’Aalborg. Et si ses mouvements demeurent parfois un peu trop saccadés pour paraître crédibles, il n’en reste pas moins que la copie est particulièrement réussie.

 

 


Et le futur ?

Les robots polymorphes : futur de la robotique ?

À une plus longue échéance, d’autres parient sur les robots polymorphes. Ainsi, les Superbots de Polymorphic Robotics Laboratory se métamorphosent en fonction de la tâche à accomplir : anneau, ver de terre, escalier…  Certains estiment que ces robots polymorphes pourraient devenir le « matériau de construction » du futur. Un matériau qui pourrait se transformer dans l’objet désiré sur demande, le lit se transforme en chaise par déplacement de ses composants, tout comme l’on pratique aujourd’hui du morphing d’images. On y gagnerait aussi au niveau du rangement : la chaise en pièces détachées de Max Dean et Matt Donovan peut demeurer pliée au sol. D’une commande, elle assemble d’elle-même ses membres puis se lève d’elle-même en position !

Dans une hypothétique maison du futur, construite à partir d’un matériau polymorphe et intelligent, on évoque des applications telles que la fenêtre qui se déplace pour faire entrer un maximum de soleil dans la pièce.

Une autre voie de recherche est suivie par James McLurkin au MIT. Son approche est la suivante : plutôt que de développer un seul robot d’ample taille, pourquoi ne pas déléguer la tâche à des dizaines, centaines voire milliers de petits robots qui travailleraient ensemble ? L’avantage de tels robots travaillant en mode collectif, serait un coût moindre pour une efficacité tout aussi grande.

Autant de projets qui font rêver mais qui demeurent aujourd’hui en laboratoire. L’humanoïde autonome dans notre maison n’est pas pour demain. Qu’on le veuille ou non, la première décennie de ce millénaire demeurera liée à la seule star de la robotique qui est parvenue à entrer dans le domicile : l’aspirateur Roomba…

Pour autant, on peut imaginer le futur des humanoïdes grâce à des films passés au cinéma comme Robot ou encore Clone… Geminoid vient de passer un cap étonnant.

Sources : http://www.tomsguide.frhttp://www.01net.com /

http://www.futura-sciences.com

(227)

facebook-profile-picture

Author: Admin

Laissez un message