Dernières Infos

le Cycle solaire toujours aussi bas

L’activité solaire, en dépit des prévisions, continue à se maintenir extrêmement basse, sa dilatation est au minimum et définir un fait exceptionnel est maintenant un euphemisme. Le mois de Février a fini avec une moyenne journalière de taches solaires à 1.4. Le résultat du mois de février qui s’est terminé en deça du mois de janvier. Les deux premiers mois de 2009 présentent une faiblesse pire que 2008. Pendant les premiers soixante jours de l’an dernier, en effet, les seules tâches solaires produites avaient une moyenne journalière  2.7 tâches solaires, presque le double de 2009. Ce n’est pas tout, le nombre de tâches solaires au jour rejoignait, dans l’ensemble, les 40 unités contre les 49 de cet annnée. Mais nous voyons en détail le nombre de cet interminable minimum solaire.

Nous vivons actuellement un nouveau cycle solaire au plus bas, les records du XXeme siècle sont en train d’être battus en terme de nombre de tâches solaires. Jamais l’activité du soleil depuis le début du XIX eme siècle a été aussi calme.

La situation actuelle rappelle étrangement le minimum de Dalton. Intensité très faible du soleil où l’on a pu observer dernièrement encore une tâche solaire du cycle 23. La Nasa en fait l’echos actuellement.

Il est évident que le rayonnement solaire reçu par la Terre est déterminant pour la température à la surface de la planète. Cependant, en l’absence de l’effet de serre naturel de l’atmosphère, la température moyenne à la surface de notre planète serait de l’ordre de –18°C alors qu’elle est en réalité de l’ordre de 15°C. On voit donc que les deux facteurs, rayonnement solaire et effet de serre sont ceux qui déterminent la température à la surface de la Terre. Avant que l’homme ne rejette massivement dans l’atmosphère les réserves de carbone accumulées dans les gisements de pétrole ou de charbon, ce sont surtout les fluctuations du rayonnement solaire qui influençaient la température à la surface de la Terre. Les plus connues de ces fluctuations (mais pas les seules) sont celles liées au cycle de 11 ans du soleil. Le nombre de taches solaires, lié à ces cycles, a été observé depuis le 17ème siècle. On peut voir sur le graphique ci-dessous qu’il y a des périodes où les cycles sont plus ou moins intenses ; en particulier, entre 1650 et 1700, il n’y avait pas de taches solaires ; en revanche, au 20ème siècle, on a relevé une intensification des cycles après la période 1880 – 1910. Le cycle le plus intense a lieu vers 1960.

Traduction, adaptation de la Terre du Futur

sources : http://blogs.tv5.org/ / http://daltonsminima.wordpress.com/ / http://www.3bmeteo.com/

(224)

Laissez un message