Dernières Infos

Un monde dirigé par les IA

Amazon utiliserait une IA pour licencier automatiquement des travailleurs peu productifs ? C’est un sombre aperçu d’un avenir dans lequel l’IA est votre patron – et vous serez jetable.

Cette fois, l’intelligence artificielle prend littéralement des emplois.

Si l’on croit les documents obtenus par The Verge montrent comment Amazon a utilisé un système informatique pour suivre et licencier automatiquement des centaines d’employés de centres de distribution pour ne pas avoir respecté les quotas de productivité. Un sombre aperçu d’un avenir dans lequel l’iA est votre patron.

Bien que toutes les décisions n’aient pas été prises par un système informatique, les documents – y compris une lettre signée d’un avocat d’Amazon décrivant le système – révèlent à quel point le processus est automatisé. Il n’est pas clair si Amazon utilise toujours le système.

«Le système d’Amazon suit les taux de productivité de chaque associé», lit-on dans la lettre citée par The Verge , «et génère automatiquement tous les avertissements ou résiliations concernant la qualité ou la productivité sans la participation des superviseurs».

Patron Machine
Après la parution de cette histoire, la porte-parole d’Amazon, Ashley Robinson, a communiqué dans une déclaration et a rejeté le rapport de The Verge, sans toutefois fournir d’exemples précis d’inexactitudes.

« Comme beaucoup d’entreprises, nous avons des attentes en matière de performances, qu’il s’agisse d’employés de sociétés ou de centres de distribution », lit-on dans le communiqué. «Nous soutenons les personnes qui ne réalisent pas les performances attendues avec un coaching dédié pour les aider à progresser et à réussir leur carrière chez Amazon. Nous ne renverrions jamais un employé sans d’abord nous assurer qu’il avait reçu notre soutien le plus complet, y compris un coaching dédié pour l’aider à s’améliorer et une formation supplémentaire. Étant donné que notre entreprise continue de croître, notre objectif commercial est de garantir des opportunités de développement de carrière à long terme de nos employés.  »

Histoire Zéro
Quoi qu’il en soit, les centres de distribution d’Amazon ont été automatisés au cours de la dernière décennie. Un système complexe de robots d’entrepôt a remplacé des emplois, tout en en créant parfois des nouveaux.

Les conditions de travail sont terriblement difficiles chez le détaillant en ligne: un employé anonyme a écrit au Guardian l’année dernière au sujet des demandes exceptionnellement ardues imposées par la société à ses employés d’entrepôt.

«Grâce à l’utilisation de suiveurs et d’indicateurs numériques, notre journée de travail est gérée à la seconde».

Mais le système automatisé de suivi et de licenciement semble encore plus flagrant: confier le pouvoir à l’emploi entre les mains d’un IA qui traque des détails invasifs, tels que le temps que les employés consacrent à leur travail.

«L’une des choses que les travailleurs nous disent régulièrement est qu’ils sont traités comme des robots, car ils sont surveillés et supervisés par ces systèmes automatisés», a déclaré à The Verge, la critique d’Amazon, Stacy Mitchell . « Ils sont surveillés et supervisés par des robots. »

Cette histoire a été mise à jour avec une déclaration d’un porte-parole d’Amazon. 

Cependant, l’histoire de la robotique et des IA n’est pas nouvelle. L’IA et les robots pourraient occuper plus de la moitié des emplois à l’échelle mondiale d’ici 2025. C’est que révèle un nouveau rapport du World Economic Forum.

Depuis de nombreuses années, les experts tirent la sonnette d’alarme. Les robots risquent de voler notre travail. Le discours n’est pas nouveau, et nous nous y sommes habitués. Tant pis, nous verrons bien le moment venu.

Malheureusement, l’échéance semble se rapprocher de plus en plus vite au fil des avancées technologiques. Alors que l’on prédisait jusqu’à présent une crise du travail liée à l’IA pour les années 2050, le World Economic Forum évoque aujourd’hui un futur bien plus proche.

Selon le rapport récemment publié par le WEF, les robots pourraient accaparer 52% des emplois actuels… dès 2025. En conséquence, près de 75 millions de personnes seraient » déplacées » de leur lieu de travail.

Les secteurs les plus vulnérables à ce remplacement par l’IA seraient la comptabilité, la gestion de client, les métiers d’employés de poste, de secrétaire ou encore les fonctions industrielles. Parmi les industries les plus menacées, on compte l’aviation et le tourisme. De quoi raviver les craintes liées à l’IA…

L’IA va aussi créer 133 millions de nouveaux emplois

En revanche, les secteurs dans lesquels des compétences humaines sont nécessaires seront épargnés. C’est par exemple le cas du marketing, du service client, du e-commerce ou des réseaux sociaux. Ces domaines devraient d’ailleurs connaître une explosion de la demande.

Autre bonne nouvelle : le WEF estime également que les avancées rapides dans le domaine des technologies informatiques entraineront la création de 133 millions de nouveaux emplois entre 2018 et 2022. Ainsi, le rapport se conclut en invitant les travailleurs des secteurs menacés à se reconvertir dans des domaines nécessitant des qualités comme la créativité, l’esprit critique ou la persuasion. Autant de compétences qui resteront l’apanage des humains, du moins quelques années de plus…

Adaptation La Terre du Futur

sources : https://futurism.com/ / https://www.lebigdata.fr source originale : https://www.theverge.com

(248)

Laissez un message

Laissez un message