Dernières Infos

L’Éthiopie annonce avoir planté 353 millions d’arbres

Avec sa vaste campagne de reboisement, « Green Legacy », le Premier ministre Abiy Ahmed veut planter 4 milliards d’arbres avant octobre.

Des millions d’Éthiopiens se sont mobilisés le 26 juillet 2019 pour planter 353 633 660 jeunes pousses, selon le gouvernement fédéral. Un nombre record, qui a dépassé l’objectif de 200 millions fixé par le Premier ministre Abiy Ahmed. Avec son projet « Green Legacy », il veut planter 4 milliards d’arbres avant la fin de la saison des pluies, début octobre.

Il faut dire que le pays d’Afrique de l’Est – parmi les plus pauvres au monde – est très peu boisé. La couverture forestière est passée de 35 % à 4 % au cours du XXe siècle, estime l’ONU. Avec sa campagne de reboisement, Abiy Ahmed espère non seulement lutter contre le réchauffement climatique, mais aussi diminuer les achats de bois à l’étranger, coûteux pour l’économie éthiopienne.

Mais les experts restent dubitatifs. Ils rappellent que depuis 10 ans que de telles campagnes existent, leurs effets sont restés très modestes à cause du peu de suivi et de la mort de beaucoup de pousses d’arbres. De plus, le projet du gouvernement fédéral éthiopien est critiqué par ses opposants comme une opération de communication, alors que le pays est confronté à une crise économique, sociale et politique.

La nécessité de reboiser
Selon les chiffres de l’ONU, la couverture forestière de l’Éthiopie n’était en effet que de 4 % dans les années 2000, contre 35 % un siècle auparavant. La population en croissance rapide de l’Éthiopie – deuxième pays le plus peuplé d’Afrique – avait en effet nécessité le besoin de disposer de terres agricoles. Mais la gestion des forêts ne s’est pas faite de manière “durable”. Il est donc nécessaire de reboiser pour ce pays, également concerné par d’importantes périodes de sécheresse.

« Les arbres aident non seulement à atténuer les changements climatiques en absorbant le dioxyde de carbone dans l’air, mais ils ont également des avantages considérables dans la lutte contre la désertification et dégradation des sols, en particulier dans les pays arides, explique Dan Ridley-Ellis, responsable du centre des sciences et technologies du bois à la Edinburgh Napier University (Royaume-Uni). Ils fournissent également de la nourriture, des abris, du carburant, du fourrage. Mais aussi des médicaments, du matériel et protègent l’approvisionnement en eau ».

sources : http://www.leparisien.fr/ / https://sciencepost.fr

(232)

Laissez un message