Dernières Infos

La Nasa nous annonce le danger des futures éruptions solaires d’ici 2020

Les puissantes éruptions solaires à la surface du Soleil pourraient faire des ravages sur la Terre dès 2020, a prévenu la NASA. 

Le Soleil subira une période de minimum solaire entre 2019 et 2020, avec le risque accru de tempêtes solaires. Tous les 11 à 12 ans environ, le Soleil entre dans une phase de maximum solaire et il est suivi d’un minimum solaire. La transition d’un état à un autre est marquée par un nombre moins important d’éruptions solaires et de taches solaires en éruption à la surface du Soleil. Mais cela ne signifie pas que l’activité au cœur du soleil s’atténue ou s’affaiblit.

Au lieu de cela, les minimums solaires laissent place aux éjections de masse coronale (CME) qui creusent des trous dans la magnétosphère du Soleil.

Ces trous béants dans la couche externe du Soleil libèrent d’énormes quantités de particules chargées et de radiations dans l’ espace et vers la Terre.

Les CME créent souvent les conditions propices à une activité géomagnétique accrue et à des aurores boréales sur Terre.

Cela peut mettre les satellites de communication en panne et déclencher des pannes d’électricité généralisées.

Et selon Dean Pesnell de la NASA Goddard Space Flight Center, c’est une partie naturelle du cycle du Soleil.

L’expert spatial a déclaré: «Nous observons ces trous tout au long du cycle solaire, mais ils peuvent durer très longtemps, au minimum, six mois ou plus.»

Dean Pesnell

Les courants de vents solaires chargés qui s’échappent du Soleil ont le pouvoir d’engendrer un large éventail d’effets désastreux sur la planète.

On sait que certaines des tempêtes solaires les plus faibles sont sources de confusion chez les animaux migrateurs, tandis que les plus fortes risquent de faire buguer les systèmes GPS. Les tempêtes solaires peuvent détruire des satellites, désactiver les communications et rendre inutilisables les systèmes de navigation sur Terre.

Le Centre de prévision météorologique spatiale (SWPC) des États-Unis a expliqué: «Les tempêtes créent de magnifiques aurores, mais elles peuvent également perturber les systèmes de navigation tels que le Système mondial de navigation par satellite et créer des courants géomagnétiques néfastes dans le réseau électrique et les pipelines.»

Rien que cette semaine, le lundi 28 janvier, des météorologues de l’espace ont prévenu qu’un trou coronal s’était ouvert dans le Soleil et faisait face à la Terre.

Les prévisionnistes de SpaceWeatherLive ont averti que «des vents solaires puissants» soufflaient actuellement sur la planète en moins de trois jours. Le même trou coronal avait précédemment déclenché un orage géomagnétique de type G1 sur Terre.

Les tempêtes géomagnétiques vont des «tempêtes G1 mineures» aux «tempêtes G5» extrêmes sur les échelles de risque officielles SWPC.

Les tempêtes G1 mineures entraînent toutes sortes de perturbations, des fluctuations du réseau électrique aux impacts mineurs des satellites.

Cependant, les orages extrêmes risquent de provoquer des pannes totales de courant du réseau électrique, des perturbations des satellites, un arrêt des fréquences radio et des problèmes de fonctionnement des engins spatiaux.

Pendant la période minimale du Soleil, la sphère magnétique de l’étoile s’affaiblit également, ce qui peut poser problème aux astronautes dans l’espace.

M. Pesnell a déclaré: «Pendant le minimum solaire, le champ magnétique du Soleil faiblit et nous protège moins des rayons cosmiques.

« Cela peut constituer une menace accrue pour les astronautes voyageant dans l’espace. »

Les minimums solaires entraînent également une période de refroidissement atmosphérique et, dans certains cas, provoquent «l’effondrement» du mécanisme de réchauffement naturel de la Terre.

Adaptation La Terre du Futur

sources : https://www.express.co.uk / https://science.nasa.gov/

(3159)

Laissez un message

Laissez un message