Dernières Infos

La Fin de l’Occident, un nouveau Monde Chinois

Tout le monde s’accorde a dire que la Chine deviendra la première puissance mondiale au cours du XXI° siècle, les estimations varient quand à la date mais généralement pas sur le constat.
Le jour où la Chine s’éveillera… », disait-on naguère, en laissant planer une menace géante sur la planète. Or cet immense pays s’est bel et bien éveillé. Et il s’agit de s’interroger sur les conséquences que cela peut avoir sur la marche du monde.

Colosse démographique (1,3 milliard d’habitants), la Chine n’a entamé sa réforme économique qu’après la mort de Mao Zedong, à partir de 1978 quand Deng Xiaoping assuma le pouvoir. Fondé sur l’abondance d’une main-d’œuvre peu payée, sur l’accueil d’usines d’assemblage, sur l’exportation de produits bon marché et sur l’afflux d’investissements étrangers, son modèle de développement fut longtemps considéré comme « primitif », caractéristique d’un pays arriéré et tenu d’une main de fer par un parti unique.

Non seulement la Chine – toujours communiste – cessa pourtant de faire peur, mais, dans l’euphorie de la globalisation commençante, elle fut alors présentée par des centaines de firmes qui y délocalisaient leurs usines (après avoir licencié des millions de salariés) comme une véritable aubaine pour investisseurs avisés. En peu de temps, grâce au réseau de « zones économiques spéciales » installées le long de sa façade maritime, elle devenait une puissance exportatrice phénoménale. Et prenait la tête des exportateurs mondiaux de textile-habillement, de chaussures, de produits électroniques et de jouets. Ses produits envahissaient le monde. En particulier le marché des Etats-Unis, entraînant à leur égard un déséquilibre gigantesque : en 2003, le déficit commercial américain vis-à-vis de Pékin a atteint 130 milliards de dollars !

La lecture des journaux de ces dernières semaines laisse pourtant une impression différente : la Chine ne serait-elle pas, de fait, devenue en quelques années seulement LE pivot économique et stratégique de la planète ? On pourrait présenter la chose d’une autre manière, probablement plus juste ; les Etats-Unis n’auraient-ils pas déjà perdu la partie dans la course à la domination du Globe ?

Economiquement les deux faits marquants de ces derniers temps sont la hausse du pétrole et l’effondrement du dollar US.

Les niveaux historiquement hauts atteints par le cours de l’or noir s’expliquent en grande partie par l’appétit grandissant de l’Empire du milieu pour cette ressource. En mettant une telle pression sur les prix du pétrole la Chine fragilise également l’économie américaine qui, par sa consommation incontrôlée et la faiblesse de sa monnaie est tout particulièrement exposée.

La Chine est également devenue le premier détenteur mondial d’avoirs libellés en dollars, s’arrogeant ainsi une « arme de destruction massive » économique face à un éventuel repli protectionniste US.

La Réserve Fédérale a beau chanter sur tous les tons et contre toute évidence que l’inflation reste maitrisée elle pourrait bien être forcée de revoir son discours d’ici peu. Les prix des produits chinois, longtemps orientés a la baisse sont désormais orientés dans la direction inverse compliquant un peu plus la position déjà bien inconfortable de Ben Bernanke.

Hausse du prix des matières premières, extrême fragilité du statut du dollar, retour de l’inflation, déficits commerciaux US…en matière économique la Chine a déjà acquis un rôle de tout premier plan, et compte bien s’en servir .

Beaucoup à été écrit au sujet de l’effondrement en cours de l’Empire américain. Depuis la catastrophe économique de l’endettement jusqu’au délitement de l’alliance stratégique avec l’Arabie Saoudite en passant par le fiasco irakien pour ne citer que les thèmes d’actualité immédiate, de nombreux éléments abondent en ce sens.

On a moins insisté en France sur la vitesse a laquelle les USA perdent leur influence sur le monde asiatique. A ce stade il est important de rappeler le rôle majeure du Japon, partenaire stratégique soumis depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Siège de gigantesques bases militaires US, l’Empire du Soleil levant est une base avancée permettant à Washington de contrôler l’Ouest du Pacifique. Si la Chine n’a jamais envahi Taïwan, cette présence y est pour beaucoup.

Oui mais voilà l’accord Nippo-américain reposait sur le besoin de protection d’un Japon qui s’est attiré l’inimitié des autres pays de la région par une agressivité militaire jusqu’à la 2° guerre mondiale puis par une absence totale de repentance. Or les Etats-Unis ne sont peut-être plus en position d’offrir une protection optimale de l’archipel.

Le Général Bruce Wright, a révélé à l’Associated Press que les défenses aériennes chinoises sont désormais quasi-impénétrables pour les avions américains F-15 et F-16 stationnés en Asie

« Le développement des armes par la Chine pourrait à terme poser un problème aux Etats-Unis si un conflit survenait entre Pékin et Taiwan. Le commandant des forces américaines au Japon. Seul l’avion furtif F-22 ou le futur avion de combat encore en développement pourrait assurer des missions sur la Chine, a-t-il dit. « Nos propres avions sont bien plus âgés que ceux qu’ils pourraient rencontrer. Pour la première fois dans l’histoire, nous voyons une autre nation, dans ce cas précis, la Chine, avec des avions plus modernes que les nôtres » »

Sur le plan naval la situation est elle aussi devenue délicate puisque les portes-avions ne peuvent plus être protégé efficacement face aux missiles chinois.

Rien d’étonnant alors à ce que le seul pays ayant jamais subit une attaque nucléaire pense sérieusement à s’équiper de la bombe.

Enfin et peut-être plus symptomatique encore du passage de témoin entre la puissance du siècle dernier et la nouvelle en gestation, la Chine est devenue cet été le premier client du Japon devant les Etats-Unis. Quand on connaît l’importance du commerce dans les relations internationales on ne peut s’empêcher de penser que Washington vient de perdre une manche, celle de l’influence économique.

Bien entendu le titre de ce billet est un rien provocateur mais qui aurait pensé, il y a 18 ans seulement, que les Etats-Unis, alors « hyperpuissance » foulant du pied les décombres de l’Empire soviétique, se verraient à ce point contester leur hégémonie après deux décennies ? Acteur essentiel de l’économie mondiale, créditeur exigeant, dernier soutien du dollar comme monnaie de réserve, puissance militaire bientôt inviolable y compris par l’US Army la Chine s’est bien réveillée.

La bonne nouvelle est que le monde n’est plus unipolaire. La mauvaise ? Les Etats-Unis ne l’accepteront pas !

sources : http://www.betapolitique.fr/ / http:

(205)

Laissez un message