Dernières Infos

L’ESA découvre une surprise glaciale cachée aux pôles de Vénus

– 157 °C aux pôles de Vénus : la surprise posthume de Venus Express !

Quelques mois avant de plonger, la sonde Venus Express, qui expérimentait l’aérofreinage, a recueilli des informations inédites sur l’atmosphère des régions polaires. Surprise, il y fait plus froid que prévu, elle est moins dense et des ondes de gravité la parcourt.

L’atmosphère de Vénus est plus complexe que prévu

C’est la première fois que l’atmosphère au-dessus des régions polaires, entre 130 et 140 km d’altitude, était étudiée. Jusqu’à présent, sa compréhension passait par un modèle de référence basé sur les observations des couches équatoriales (extrapolées à l’ensemble de la planète) de la sonde américaine Pionner Venus, à la fin des années 1970. L’équipe d’Ingo Müller-Wodarg, du Collège Imperial de Londres, qui a dépouillé les données recueillies entre le 24 juin et le 11 juillet 2014, a pu constater que ce qui s’y passe est bien plus complexe qu’ils ne le pensaient.

venus-pole

Premier étonnement, et pas des moindres, il y fait jusqu’à 70 °C plus froid qu’attendu. La température moyenne de l’atmosphère polaire est en effet de – 157 °C. Autre surprise, la densité n’est pas aussi élevée que prévu : 22 % de moins à 130 km d’altitude et 40 % de moins à 140 km. Ces observations sont en accord avec celles des couches supérieures, à 180 km, où la densité est plus faible de presque un facteur deux. « Cela montre que le modèle existant dresse un tableau trop simpliste de la haute atmosphère de Vénus », déclare l’auteur principal de l’étude publiée le 11 avril 2016 dans la revue Nature Physics. Selon lui, « ces densités plus faibles pourraient être au moins en partie dues aux vortex polaires de Vénus, qui sont des systèmes de vents forts près des pôles. Les vents atmosphériques peuvent rendre la structure de densité à la fois plus complexe et plus intéressante ».

extrait et source : http://www.futura-sciences.com/

(605)

Laissez un message