Dernières Infos

La Chine à l’assault de la Lune

La Chine va mesurer la Lune pour son hélium-3. Dans le même temps une mission d’un robot pour 2017 se prépare ainsi que le 1er cosmonaute pour 2024. « La Chine détient aujourd’hui la technologie, les moyens et la puissance économique nécessaires » pour placer un homme sur la lune, a souligné le journal Wen Wei Po, citant un haut officiel du Programme Spatial de Chine.

La Chine a parcouru un long chemin, depuis que Mao Zedong a dit en 1957 – l’année où l’ex-union soviétique venait de mettre son premier objet artificiel en orbite – que le pays était même incapable de lancer une pomme de terre dans l’espace.

En 2003, la Chine est devenue le troisième pays – après les Etats-Unis et l’ex-union soviétique – à placer un homme dans l’espace à bord de sa propre fusée. En octobre dernier, elle a envoyé deux hommes en orbite.

La Chine va mesurer pour la première fois dans l’histoire les caractéristiques des hyperfréquences à la surface de la Lune et évaluer l’épaisseur de l’écorce lunaire, de manière à connaître exactement les réserves d’hélium-3 et leur répartition, a révélé récemment Ouyang Ziyuan, académicien de l’Académie des sciences de Chine et scientifique en chef du projet d’exploration de la Lune de Chine, lors d’une conférence académique à Guiyang.

L’hélium-3 pourrait fournir de l’énergie durable à la Terre. On étudiera en outre la répartition de 14 éléments, tels que le fer, le titane et les terres rares.

L’exploration de l’écorce lunaire revêt une signification majeure pour la mise en valeur pacifique des sources énergétiques de la Lune par l’humanité. Si l’hélium-3 peut servir de combustible lors de la fusion nucléaire contrôlée, cette matière pourrait à l’avenir satisfaire à long terme une partie de la demande énergétique de l’humanité.

D’après l’académicien, un grand nombre d’éléments sur la Lune pourraient être utiles à l’humanité et à la Terre. Il reste à savoir lesquels le seront, ainsi que leurs réserves et leur répartition. Il espère que la Chine sera capable d’étudier 14 éléments.

Jusqu’ici, seuls les Etats-Unis ont déterminé la répartition de 5 éléments (fer, titane, uranium, thorium et potassium) sur la Lune.

Dans le même temps, la Chine se prépare à  débarquer sur la Lune :

La Chine prévoit d’envoyer un astronaute sur la Lune d’ici 2024, selon un scientifique cité lundi par un journal de Hong Kong.

L’annonce a été effectuée par le vice-président du programme lunaire chinois Long Lehao, qui précise que la mission sera nommée « Chang’e », du nom d’une fée d’une légende chinoise qui vit sur la Lune.

Le programme débutera au printemps prochain avec la mise en orbite d’un satellite autour de la Lune, a déclaré Long au journal « Wen Wei Po ». Un robot explorateur devrait ensuite atterrir sur la Lune en 2017, a-t-il ajouté. 

sources : xinhuanet / http://www.matin.qc.ca

(127)

Laissez un message