Dernières Infos

Des astronomes ont découvert un point froid large de 1.8 milliard d’années-lumières !

En levant la tête dans l’hémisphère sud, dans la direction de la constellation que l’on a baptisée Eridan, il y a un coin d’univers qui rend les astrophysiciens perplexes depuis plus de dix ans. On l’a baptisé le « Point Froid ». Pour comprendre cette dénomination, il faut remonter à l’origine de l’univers, le fameux « Big Bang » : pendant un temps, ce jeune univers était une soupe de particules électriquement chargées qui retenaient la lumière prisonnière. Lorsque les premiers atomes se sont formés, la lumière a pu enfin se libérer. De l’âge « sombre » de l’univers, voici plus de 13 milliards et demi d’années, il nous reste cependant un rayonnement électromagnétique, que l’on a pu détecter : le fonds diffus cosmologique (CMB en anglais), dans la longueur d’onde des micro-ondes.

Différents satellites ont permis de cartographier ce fonds diffus cosmologique. Il comprend des secteurs plus ou moins « chauds » ou « froids », mais est globalement assez homogène. Sur cette carte, le Point Froid représente une exception par sa taille, plus large que ce qui est prévue par la théorie.

Ce casse-tête scientifique a déjà eu quelques interprétations. Certains ont avancé qu’il pourrait s’agir d’une faille dans nos méthodes d’analyse des données, même si la carte utilisée aujourd’hui a été établie par les détections croisées de deux instruments différents. D’autres ont évoqué un monstrueux trou noir de la masse d’un univers qui se trouverait dans cette direction. D’autres encore y voient une preuve de l’existence d’autres univers, le « Point Froid » étant le résultat d’une interaction avec l’un de ceux-ci.

C’est une autre hypothèse qui est avancée aujourd’hui par une équipe internationale emmenée par le docteur István Szapudi, de l’institut d’astronomie de l’université de Hawaï (USA), et publiée dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

anomalies-univers-avril-2015-carte

Selon ces chercheurs, si le Point Froid provient de l’univers immédiatement après le Big Bang, il pourrait être la preuve de l’existence de phénomènes physiques qui ne sont pas prévus dans la théorie cosmologique standard. Il pourrait, en revanche, être causé par la présence d’une autre structure se trouvant entre nous et le rayonnement diffus…

Cet objet serait alors « la plus grande structure individuelle jamais identifiée par l’humanité », selon le Dr. Szapudi. En fait d’objet, ce serait plutôt un grand vide situé à trois milliards d’années-lumière de nous, et large de 1,8 milliards d’années-lumière. Dans ce « supervide », la densité de galaxies (et donc de matière) est beaucoup plus basse que dans le reste de l’univers connu, et c’est le passage dans cette zone immense, qui prendrait des centaines de millions d’années à la lumière, qui aurait fait « refroidir » le rayonnement CMB.

extrait et source de http://espace-temps.blogs.nouvelobs.com/

(412)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :