Dernières Infos

3 exoplanètes potentiellement habitables découvertes

Les astronomes ont découvert trois planètes dans la « zone habitable » d’une étoile, ce qui suggère que le trio céleste pourrait avoir de l’eau liquide, une condition préalable à la vie.

Les scientifiques appellent ces planètes les Goldilocks. Parce qu’elles sont juste à la bonne distance de leur étoile pour rendre la vie possible. Moins de 40 de ces mondes sont connus aujourd’hui.

Les trois planètes repérées dans la constellation du Verseau sont aussi les premières à être trouvées dans une orbite d’une étoile naine « Ultra froide », ce qui était difficile à détecter car elle est petite et légère.

Les découvertes ont été faites par une équipe internationale d’astronomes de l’UC San Diego, le MIT, la NASA, l’Université de Liège en Belgique et d’autres institutions. L’équipe a rendu ses conclusions lundi 02 mai 2016 dans la revue Nature.

«Le genre de planètes que nous avons trouvées sont très attrayantes du point de vue de la recherche de la vie dans l’univers et au-delà de la Terre. »

Au fil des ans, la glace a été découverte dans de nombreux endroits, y compris sur la lune de Jupiter, Europa, où il pourrait se cacher un océan. Mais les scientifiques ont encore à trouver de l’eau sous forme liquide, ce qui est nécessaire pour créer la vie.

La découverte d’une planète d’eau est seulement une question de temps.

This artist’s impression shows an imagined view of the three planets orbiting an ultracool dwarf star just 40 light-years from Earth that were discovered using the TRAPPIST telescope at ESO’s La Silla Observatory. These worlds have sizes and temperatures similar to those of Venus and Earth and may be the best targets found so far for the search for life outside the Solar System. They are the first planets ever discovered around such a tiny and dim star. In this view one of the inner planets is seen in transit across the disc of its tiny and dim parent star.

This artist’s impression shows an imagined view of the three planets orbiting an ultracool dwarf star just 40 light-years from Earth that were discovered using the TRAPPIST telescope at ESO’s La Silla Observatory. These worlds have sizes and temperatures similar to those of Venus and Earth and may be the best targets found so far for the search for life outside the Solar System. They are the first planets ever discovered around such a tiny and dim star. In this view one of the inner planets is seen in transit across the disc of its tiny and dim parent star.

Les scientifiques disent qu’il pourrait y avoir jusqu’à 40 milliards de planètes de la taille de la Terre taille située dans la zone habitable des étoiles et seulement dans notre Voie lactée.

Les astronomes ont découvert environ 2.000 planètes de divers types en dehors de notre système solaire depuis que la première a été découverte dans les années 90. Ils ont détecté l’existence d’un grand nombre de ces « exoplanètes » en enregistrant et en analysant la lumière des étoiles qui se réduit lors du passage de la planète.

C’est la technique qui a été utilisée pour trouver les trois planètes du Verseau. L’étoile rouge est trop petite pour être vue par la plupart des télescopes. Mais elle a été analysée plus de 62 nuits en fin d’année 2015 par le télescope TRAPPIST à l’Observatoire La Silla au Chili. Des travaux qui ont suivi avec de plus grands télescopes ont révélé que les planètes semblent être à peu près de la taille de la Terre. La planète la plus proche de l’étoile orbite tous les 1,5 jours. La seconde fait environ 2,4 jours. La vitesse de la troisième, la planète extérieure, n’a pas encore été clairement déterminée, mais peut avoir une période orbitale qui dure jusqu’à 73 jours.

L’équipe de recherche était dirigée par Michaël Gillon de l’Université de Liège, qui a dit dans un communiqué, « Avec de si courtes périodes orbitales, les planètes sont entre 20 et 100 fois plus proches de leur étoile que la Terre du Soleil. La structure de ce système planétaire est beaucoup plus semblable à l’échelle du système des lunes de Jupiter que de celle du système solaire. « 

La déclaration ajoute que «bien qu’ils orbitent très près de leur étoile naine, les deux planètes internes ne reçoivent que deux à quatre fois de quantité de rayonnement solaire reçue que par la Terre, parce que leur étoile est beaucoup plus faible que le Soleil. C’est un anneau orbital aux distances de laquelle l’eau de surface est susceptible d’être liquide et la vie que nous connaissons la plus probable.

« Il est encore possible qu’ils possèdent des régions habitables sur leurs surfaces, bien que complexes tels que leurs nuages, et les atmosphères. Si elles ont des atmosphères, il est encore difficile de prédire si les conditions de surface sont vraiment adaptées à la vie. La troisième, l’orbite de la planète extérieure n’est pas encore bien connue, mais elle reçoit probablement moins de rayonnement que la Terre, mais peut-être encore assez pour se situer dans la zone habitable. « 

Traduction et adaptation de la Terre du Futur

source : http://www.sandiegouniontribune.com/

(267)

Laissez un message

Laissez un message