Dernières Infos

Le président Hollande au pied d’un glacier qui fait grâce au volcan Katla

Bienvenue sur le glacier Sólheimajökull, une langue glaciaire et spectaculaire qui s’étire vers le bas du Mýrdalsjökull, le quatrième plus grand glacier d’Islande.

Au pied d’un glacier islandais, Hollande craint « la disparition de l’Histoire » ! Le président français François Hollande a dit craindre vendredi 16 octobre 2015 en Islande « la disparition de l’Histoire » en constatant au pied d’un glacier sa fonte inexorable sous l’effet du réchauffement climatique, que la Conférence de l’Onu à Paris va chercher à limiter.

« Pour ceux qui doutent du réchauffement, il faut qu’ils viennent ici. S’il y a une démonstration à faire, elle est faite », a lancé le président devant ce qui reste du glacier Sólheimajökull, fondant goutte à goutte, à l’oeil nu, sur une terre noire parsemée de jeune mousse.

Oui le réchauffement climatique ne fait certainement aucun doute…  malheureusement, l’exemple donné ici n’est pas forcément en rapport direct avec ce réchauffement. En effet, le Sólheimajökull est une langue glacière d’une calotte glaciaire au sud de l’Islande du Mýrdalsjökull. Le Mýrdalsjökull couvre le volcan Katla dans tout son centre, l’un des volcans les plus actifs en Islande. Le Sólheimajökull est d’environ 15 km de long, à 1-2 km de large et couvre 44 km². Il descend de la caldeira Katla de 1505 m d’altitude (Hábunga), et se termine à ~ 100 m d’altitude. La base du glacier est à 11 m au dessus du niveau de la mer présente, et 0,8 km à l’intérieur de la marge actuelle.

solheimajkull

Les éruptions sous-glaciaires du Katla ont causé des fontes glaciaires avec un grand impact sur le paysage proglaciaire. Il est probable que les fluctuations marginales du Sólheimajökull correspondent bien à des changements dans le climat. En 2010, le glacier avait reculé de 1,255 mètres par rapport aux précédentes mesures glaciaires annuelles qui avaient démarré seulement depuis 1931.

fluctuations-glacier-solheimajokull

Cependant, cela a été ponctué par une période d’avancée de 1969 à 1995. De 1904 à 2009, le Sólheimajökull avait perdu 2,2 km2 (70%) de la partie frontale par fonte. Le glacier avançait à environ 900 mètres au cours des derniers siècles, mais a reculé considérablement de 1930 à 1964. Dans les années 90, il a avancé et presque réussi à couvrir la colline de Jokulhaus. Maintenant, ce glacier de Wallay recule exceptionnellement rapidement … en fait, c’est l’équivalent d’un terrain de foot par an.

solheimajkull

Mais il faut également rappeler que la proximité de l’Eyjafjokull et de sa célèbre éruption en 2010 dont les cendres avaient perturbé l’aviation européenne n’a certainement pas aidé en la reconstitution du glacier Sólheimajökull. Les guides islandais n’hésitent pas à parler des glaciers et de leur fonte dramatique. Sólheimajökull recule d’environ 100m par an. Il est également possible de voir les traces des dernières éruptions volcaniques, notamment de celle de 2010 du volcan Eyjafjallajökull et une des éruptions du volcan Katla.

Ici en video l’éruption Eyjafjokull en 2010 et de la fonte glaciaire qui en suivi :

Le volcan Katla au seuil de son futur réveil

Le Katla fait partie de la zone volcanique dans le Sud de l’Islande où se situe l’Eyjafjöll. Il est considéré comme lié à l’Eyjafjöll, qui s’est lui-même réveillé après 187 ans de repos provoquant le chaos dans le ciel européen. Or le Katla est l’un des volcans les plus actifs et les plus destructeurs par le passé d’Islande.

Si la dernière éruption de Katla remonte à 1918, et le géant endormi montre des signes d’activité, les Islandais savent en effet que ses éruptions ont souvent par le passé suivi un an ou deux après une première éruption de l’Eyjafjöll. « Ce n’est pas vraiment la question de savoir s’il va entrer en éruption, mais plutôt quand (…) Et là, on aura un vrai problème », a commenté un habitant du coin. D’autant que la plupart des éruptions du Katla se sont déroulées sous la glace qui le recouvre, entraînant des « Jökulhlaup », des crues brutales et dévastatrices. En juin et juillet 2011, des trémors importants sont relevés avec un début de fonte sous glaciaire importante. Pour autant le Katla n’est pas entré en éruption officiellement car la fonte peut être dû à un changement dans la géothermie.

En septembre 2015 :

Un tremblement de magnitude de 3,3 a frappé le sud-est du Katla, l’un des volcans les plus actifs d’Islande, dans les premières heures du mercredi 23 septembre 2015.

La secousse principale a été suivie par une dizaine de répliques, dont certaines étaient peu profondes et peut-être reliées à l’activité géothermique, selon le rapport de Met Office Islandais.

Si le Katla se réveille, qu’adviendra t-il du glacier Sólheimajökull ? Qu’en sera-t-il alors du réchauffement climatique ? Sera t-il également responsable de l’éruption du Katla ? Oserions nous le dire ? Certainement pas sur la Terre du Futur !

« Dommage pour la pédagogie, on a sans doute oublié de lui dire que ce glacier Sólheimajökull (que je fréquente depuis des années), connait des variations périodiques importantes (voir graphique) car c’est une langue descendant de la calotte glaciaire du Katla, un grand volcan sous-glaciaire qui s’agite régulièrement, à la limite de l’éruption. » Christian G de Pensée Unique

Traduction, adaptation, résumé de la Terre du Futur

sources : http://information.tv5monde.com/ / https://aventuresenislande.wordpress.com/ /  / http://www.photovoyage.org/islande/eruption-eyjafjallajokull.php

(380)

Laissez un message