Dernières Infos

Un monde qui saccage son environnement 2 : les Caraïbes saturent de plastiques et de polystyrènes

credit Caroline Power

Les experts estiment qu’il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans d’ici 2050. La mer de l’île est bouleversée par une marée de déchets plastiques. Parmi les déchets on retrouve des couverts en plastique, des sacs, des bouteilles et des emballages qui flottent parmi les algues. Récemment, Caroline Power a dévoilé des photographies inquiétantes prises près de l’Île des Caraïbes appartenant au Honduras.

Une photo, peut-être la plus stupéfiante, montre le soleil bloqué par l’immense quantité de pollution déversée dans l’océan. Selon Blue Planet Society, un groupe de défense pour sauver les océans, le plastique provient probablement de la rivière Montagua au Guatemala.

Roatan ne mesure que 20 km de long et 5 km de large. Power, qui vit sur l’île, a partagé les images sur les médias sociaux pour essayer de sensibiliser les gens et de faire réaliser l’ampleur du problème. Elle espère que les photographies choquantes encourageront les gens à « réfléchir soigneusement à leur manière d’utiliser le plastique » et à adopter des habitudes durables.

credit Caroline Power

credit Caroline Power

D’où proviennent ces déchets ? Il est très difficile de savoir avec précision la provenance de la mer de plastique.

Mais dans ce cas précis, l’association Blue Planet Society, qui milite pour la préservation des océans, aurait la réponse : des grosses quantités de déchets plastiques ont été aperçus en train d’être emportés par la rivière Motagua, située à la frontière entre l’Honduras et le Guatemala. Ces déchets proviennent surement de décharges illégales qui se sont accumulées en amont de la rivière.

La vidéo ci-dessous, donne un aperçu du torrent de déchets qui ont circulé sur le cours d’eau.

En 2050, plus de plastiques que de poissons

Chaque année, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, environ 9,5 millions de tonnes de plastiques sont déversées dans les océans. En 2016, une étude de la fondation MacArthur et du cabinet McKinsey prévoyait que le ratio de plastique/poissons, qui est aujourd’hui d’1 tonne pour 5, passerait à 1 pour 1 en 2 050. « Au-delà du coût financier, si rien ne change, les océans contiendront plus de plastique que de poissons (en poids) d’ici 2 050 », alertait la fondation.

Et les poissons restants, que nous mangeons, sont contaminés par le plastique… Une autre étude, menée en 2017 par l’Université de Gand, montre que les consommateurs de produits de la mer (poissons, fruits de mer…) ingèrent jusqu’à 11 000 microparticules de plastique chaque année. Or, si 99 % de ces microparticules traversent le corps humain, les 1 % restant sont absorbés par les tissus corporels.

extraits sources : https://sain-et-naturel.ouest-france.fr/ / https://www.novethic.fr/

(95)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :