Dernières Infos

SpaceX révèle une cargaison secrète dans la voiture qui a été envoyée dans l’espace

L’année dernière, une Tesla d’Elon Musk a été envoyée dans l’espace lors du fameux lancement historique de SpaceX en février 2018, mais la Falcon Heavy transportait également une deuxième charge secrète que presque personne ne connaissait. Caché à l’intérieur de la voiture, se trouvait un petit objet mystérieux conçu pour durer des millions (voire des milliards) d’années, même dans des environnements extrêmes tels que l’espace ou éloigné de notre planète.

Appelé Arch, ce petit périphérique de stockage est conçu pour l’archivage de données sur du long terme. Il contient des bibliothèques d’informations codées sur un petit disque de cristal de quartz, pas plus gros qu’une pièce de monnaie.

Selon l’Arch Mission Foundation, organisation à but non lucratif en Californie, à l’origine de la technologie, ces Archs pourraient « préserver et diffuser les connaissances de l’humanité à travers le temps et l’espace au profit des générations futures ». Arch ressemble à un DVD réduit, mais son potentiel de stockage de données dépasse de loin tout disque optique que vous pouvez posséder chez vous.

La technologie, développée par le physicien Peter Kazansky de l’Université de Southampton au Royaume-Uni, peut théoriquement contenir jusqu’à 360 téraoctets de données, soit environ 7 000 disques Blu-Ray. Mais plus impressionnant encore, ce sont deux des objets de stockage les plus robustes jamais créés par l’homme, théoriquement stables jusqu’à 14 milliards d’années, gravés au laser nano-structurés dans du verre de silice à quartz.

Arch est actuellement dans l’espace dans la Tesla Roadster d’Elan Musk et file à une vitesse de 12 908 km / h et contient également la trilogie de la Foundation d’Issac Asimov – un classique de la science-fiction, dont le but est de préserver le savoir humain et la culture dans un univers vaste et impitoyable.

C’est une mission en parfaite adéquation avec les objectifs des développeurs de Arch, qui ont baptisé ce disque inaugural la «bibliothèque solaire».

« La bibliothèque solaire gravitera autour du Soleil pendant des milliards d’années », explique le cofondateur de Nova Spivack.

« Pensez-y comme un anneau de connaissances autour du Soleil. Ce n’est que la première étape d’un projet humain épique visant à gérer, coder et distribuer nos données sur l’ensemble du système solaire et au-delà. »

Des lancements futurs sont prévus pour 2020 et 2030, avec les bibliothèques « Arch », « Lunar » et « Mars », destinées à envoyer des copies des connaissances humaines sur la Lune et sur Mars – ce dernier disque sera une aide utile pour les colons de la planète rouge, en les aidant à « semer » un Internet localisé sur Mars.

Si tout cela semble assez ambitieux, l’objectif ultime est encore plus fantastique.

« En connectant éventuellement les bibliothèques Arch et les périphériques de stockage Arch qu’elles contiennent, via un réseau de partage de données en lecture-écriture décentralisé couvrant le système solaire, nous pouvons commencer à nous développer et à partager une bibliothèque collective décentralisée de tout ce que l’humanité apprend, sur chaque planète dans notre système solaire, et même au-delà, à mesure que nous nous répandrons « , déclare Spivack.

Sensationnel. Bon, c’est un sacré rêve éveillé, mais si vous n’y croyez pas, posez-vous la question suivante: Auriez vous pu imaginer un jour qu’une Tesla Roadster puisse graviter autour du Soleil en 2019 ?

Orbite de la Falcon Heavy :

Adaptation TDF

source : https://www.sciencealert.com/

(483)

Laissez un message

Laissez un message