Dernières Infos

Des quartiers d’esclaves romains étonnamment bien conservés ont été découverts à Pompéi

La "chambre des esclaves". (Parc archéologique de Pompéi/Ministère du patrimoine et des activités culturelles et du tourisme)

Une pièce immaculée, autrefois habitée par des esclaves, a été découverte dans l’ancienne cité romaine de Pompéi en Italie, a indiqué le Parc archéologique de Pompéi.

Dans cette petite pièce non décorée d’à peine 16 m², il reste trois lits, un pot de chambre qui aurait servi de toilettes, un coffre en bois contenant des harnais pour chevaux et une seule petite fenêtre. Un arbre de char a également été trouvé, ce qui suggère que les esclaves utilisaient également leur chambre comme espace de travail pour réparer le véhicule de leur maître, rapporte The Guardian.

L’un des lits aurait appartenu à un enfant.

Lits, amphores, cruches en céramique et pot de chambre mis au jour. (Parc archéologique de Pompéi/MiC/REUTERS)

Les archéologues montrent la « préservation incroyable » de la pièce à l’énorme éruption du Vésuve en 79 de l’ère chrétienne, qui a anéanti la ville romaine de Pompéi.

Gabriel Zuchtriegel, directeur général du parc archéologique de Pompéi, a salué ces découvertes sur le site Web de Pompéi comme une « fenêtre sur la réalité précaire de personnes qui apparaissent rarement dans les sources historiques ».

Il a ajouté que la découverte était « exceptionnelle » et « c’est certainement l’une des découvertes les plus passionnantes de ma vie d’archéologue. »

« Le véritable trésor ici est l’expérience humaine, dans ce cas des membres les plus vulnérables de la société antique, dont cette pièce est un témoignage unique », a déclaré Zuchtriegel.

La villa Civita Giuliana, à l’extérieur des murs de la ville de Pompéi, a été fouillée pour la première fois en 2017, et depuis lors, plusieurs découvertes étonnantes ont été mises au jour, notamment un char cérémoniel et une étable.

Plan des pièces et des écuries. (AFP/Parc archéologique de Pompéi/Handout)

En novembre 2020, l’équipe du parc archéologique de Pompéi a pu utiliser les restes de vie humaine de la villa et créer des répliques en plâtre de deux humains qui y sont morts lors de l’éruption du Vésuve.

Lors de cette expédition, deux corps ont été retrouvés, que l’on pense être un maître et un esclave.

Les restes de deux hommes tués lors de l’éruption de Pompéi, en 79 de notre ère. (Luigi Spina/Reuters)

Les corps gisaient à proximité de l’un de l’autre dans une chambre souterraine d’une villa située également à Civita Giuliana. Rachel Hosie, de Insider, nous raconte toute l’histoire.

Les ruines de Pompéi ont été découvertes pour la première fois au XVIe siècle, et plus de 1 500 des 2 000 victimes estimées ont été retrouvées.

La « chambre des esclaves ». (Parc archéologique de Pompéi/Ministère du patrimoine et des activités culturelles et du tourisme)

Adaptation Terra Projects

Sources : http://pompeiisites.org/ / https://www.sciencealert.com/

(252)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :