Dernières Infos

Les Vraies conséquences des Ogm

Un organisme génétiquement modifié ou OGM est un organisme dont le matériel génétique, c’est-à-dire l’identité de cet organisme, a été modifié par génie génétique afin de modifier l’organisation de son développement naturel. Cette modification peut être réalisée selon différentes techniques, en fonction du but recherché. Dans le cas d’introduction de nouveaux gènes ou d’introduction de gènes endogènes modifiés in vitro, on parle de transgénèse. (wikipedia.org)


La Terre du Futur fait une nouvelle édition sur les vraies conséquences des OGM avec une mise à jour des informations relatives aux produits selon Greenpeace, ainsi que la lettre envoyée par le JIGMOD aux organes de surveillance alimentaire… 

Effets des aliments OGM sur le comportement Un article paru dans le N° de novembre 2002 de la revue NEXUS relate une expérience faite par Hinze Hogendoorn, un étudiant Hollandais. A partir d’un lot de 30 souris, il a constitué 2 groupes : l’un nourri avec des aliments OGM, et l’autre avec des aliments conventionnels ( dans les 2 cas, il s’agissait de colza et de maïs). Il fit les constats suivants :

Lorsque les souris ont le choix, elles montrent une nette préférence pour les aliments non OGM. Lorsqu’elles n’ont à consommer que des aliments OGM, elles mangent en plus grosses quantités, mais prennent moins de poids que les autres ; elles deviennent de moins en moins dynamiques, et semblent plus « déprimées » alors que celles du groupe témoin se défoulent plus souvent dans la roue de leur cage. Beaucoup de souris nourries OGM courraient sans arrêt en rond, grattant désespérément dans la sciure de leur litière, sautant même frénétiquement le long des parois de leur cage.

La Nature et les O.G.M. L’horloge de la nature est longue pour créer et structurer la vie. La terre est née il y a 4,5 milliards d’années. Il y a 500 millions d’années la terre s’est couverte de plantes et de forêts. C’est dans un tel décor que l’homme fit son apparition il y a quelque 3 millions d’années. Mais non satisfait de la générosité de la nature, l’homme joue aujourd’hui aux apprentis sorciers en faisant voler en éclat les barrières spécifiques des espèces végétales et animales. Il met ainsi en péril l’équilibre même de la nature qui est son propre environnement vital. Il ne lui prendra que quelques dizaines d’années à le faire si nous continuons à accepter la dictature commerciale et économique des entreprises spécialisées dans la génétique. Guide des produits avec ou sans OGM selon Greenpeace : Fichier PDF ICI : Fichier PDF Greenpeace une page de science et vie de janvier 2000 Article

Nous ne devions pas avoir de contaminations ! En réaction aux contaminations génétiques détectées récemment – notamment aux USA, en Europe, au Japon, en Chine, au Nicaragua -, le courrier ci-attaché (versions française) est actuellement diffusé à travers le réseau international de la JIGMOD.

Lettre ouverte aux représentants des organes de surveillance alimentaire

Madame, Monsieur,

Cet été, en plusieurs endroits du monde, des traces de Constructions Génétiques Artificielles (CGA) ont été découvertes dans de la nourriture qui n’était pas censée en contenir.

Au Royaume Uni et aux Pays-bas, du riz long importé des USA contenait de manière inattendue une molécule (la protéine PAT) le rendant tolérant à l’herbicide Liberty® 1. En France, au Royaume Uni et en Allemagne, des pâtes et des bâtonnets de riz importés de Chine et vendus dans des supermarchés renfermaient un pesticide (protéine Bt)2 potentiellement allergène3. Au Nicaragua, des CGAs ont été détectées dans la presque totalité des farines de maïs et les céréales fournies par le Programme d’Aide Alimentaire des Nations Unies4. En Chine, le laboratoire indépendant GeneScan a découvert des traces de Bt dans de la nourriture “premier âge”5.

Ainsi, la contamination génétique aura pris une ampleur internationale en 2006. Ce ne serait pas si alarmant si ces constructions génétiques avaient été autorisées à la consommation et clairement indiquées sur l’étiquetage des produits les contenant, après qu’une validation scientifique indépendante ait été menée.

Ce ne serait pas si alarmant si les organes de surveillance sanitaire et alimentaire des pays concernés avaient été alertés suffisamment tôt pour éviter à la chaîne alimentaire d’être touchée.

Dans tous les pays, la procédure d’agrément d’un produit contenant des OGM est fondée sur des documents produits par le demandeur. Par exemple, une déclaration récente des affaires sanitaire et alimentaire américaine (FDA) concernant le riz génétiquement modifié LLRICE601, résistant à un herbicide, s’appuie sur les informations fournies par son promoteur (Bayer)6. Cette déclaration est fondée sur l’hypothèse fausse que le gène naturel exprimant la protéine PAT est équivalent à la construction artificielle CGA insérée dans l’organisme receveur. En réalité, les sérieux problèmes de santé rencontrés par des animaux de laboratoire nourris avec des OGM peuvent être attribués à une CGA, alors que la version naturelle du gène est absolument sans danger7. De plus, la filière du riz incriminé a été interrompue en 2001. Etant donné la grande variabilité, aujourd’hui reconnue, d’une CGA8, il n’est pas prouvé que les caractéristiques moléculaires étudiées il y a des années soient
préservées.

En conséquence, les produits OGM contaminants, ainsi que ceux qui ont été contaminés, peuvent être considérés comme impropres à la consommation tant qu’une validation scientifique indépendante n’aura pas fourni les preuves non équivoques du contraire .

Concernant les réactions tardives et insuffisantes des organes de réglementation alimentaire, le cas du riz américain est également éclairant:

– La coopérative Riceland a découvert la contamination en janvier, mais n’a pas attiré l’attention du public ni du Ministère de l’Agriculture Américain (USDA) sur ce fait.

– Bayer en avait connaissance en Mai, mais n’a pas informé le USDA avant le 31 juillet.

– Le USDA a caché cette contamination durant trois semaines supplémentaires, craignant que les importateurs de riz ne rejètent le produit9.

– Le 15 septembre, la commission OGM de l’Autorité de Sécurité Alimentaire Européenne (EFSA) publiait que « les données (américaines) sont insuffisantes pour permettre de conclure à l’innocuité du LLRICE601 suivant le protocole de validation des risques de l’EFSA, et l’EFSA est dans
l’impossibilité de conduire une évaluation complète des risques ». Fondé notamment sur la faible présence fortuite de LLRICE 601, ainsi que sur une équivalence – discutable – entre le gène naturel et sa CGA, la consommation de riz contaminé « ne devrait pas poser de risque imminent pour la santé des êtres humains et des animaux »10.

Depuis janvier dernier, au moins 140 000 tonnes de ce riz contaminé ont été exportées vers l’Europe ; il peut être aujourd’hui présent dans la chaîne alimentaire et consommé par des millions de gens, y compris le s bébés.

Bien que les importations de riz aient été interrompues fin août par le Japon11, et ensuite par la Commission Européenne12, aucun plan d’assainissement de la chaîne alimentaire n’a été lancé. Dans le cas du riz américain, Bayer essaie plutôt d’échapper au poursuites judiciaires en tentant de modifier la réglementation actuelle portant sur le riz LLRICE60113.

C’est pourquoi nous vous demandons d’agir de manière à ce que les produits contaminés soient immédiatement retirés du marché et que les outils de test associés à cette mesure soient utilisés par la suite pour prévenir d’autres contaminations de la chaîne alimentaire , une opération qui aurait notamment pour effet d’améliorer votre crédibilité aux yeux des citoyens. Malgré la forte influence exercée par le lobby industriel, nous espérons que vous détenez toujours le pouvoir de placer en priorité la sécurité et la santé au dessus de considérations économiques.

Merci beaucoup par avance pour emprunter dès que possible ce chemin. Car il y a urgence.

Dr. Christian Vélot, Conseil Scientifique du CRII GEN, Inst. de Génétique et Microbiologie, France
Dr. Claude Seureau, Biologiste, France.
Dr. Lilian Ceballos, Pharmacologue Ecologue, France.
Dr. Brian Tokar, Biotechnology Project Director, Institute for Social Ecology, Vermont, USA.
Dr. Dominique Béroule, Commission OGM d’Attac, Amis de la Confédération Paysanne, France.

1 « Bayer kept rice problem secret » (29/8/2006)
http://icwales.icnetwork.co.uk/farming/farming/tm_objectid=17641742%26method=full%26siteid=50082%26headline=american%2dgm%2drice%2dcontaminated%2dour%2dsupplies%2dfor%2dmonthsname_page.html

2 « GMO Chinese Rice Found in EU » (05/09/2006), Jeremy Smith, Reuters
http://www.commondreams.org/headlines06/0905-04.htm

3 Pryme, I.F., Séralini, G.E., Vélot, C. « Statement on the potential allergenicity of the Bt toxin, Cry1Ac» (10/09/2006)
http://www.greenpeace.org/international/press/reports/ScientistStatementHealthConcernsGErice

4 « Consideraciones de la Alianza de Protección a la Biodiversidad sobre la presencia de Organismos Genéticamente Modificados 2006. Informe de Monitoreo OGM 2006 » www.cisas.org.ni (to be completed by Denis Meléndez Aguirre, Area de Incidencia, CISAS)

5 Illegal GM rice found in UK, Press Release, Friends of the Earth (05/09/2006)
http://www.foe.co.uk/resource/press_releases/illegal_gm_rice_found_in_u_05092006.html

6 « U.S. Food and Drug Administration’s Statement on Report of Bioengineered Rice in the Food Supply » (08/2006), http://www.cfsan.fda.gov/~lrd/biorice.html

7 Ewen, S.W.B. and Pusztai, A. (1999b) Effects of diets containing genetically modified potatoes expressing Galanthus nivalis lectin on rat small intestine. The Lancet 354, 1353-1354.

8 Samples of scientific evidence of the AGC variability across time:
– Mon810: Hernandez et al. Transgenic Res. 12, 179, 2003; Holck et al. Eur Food Res Technol 214, 449, 2002.

– T25: Collonier et al., Eur Food Res Technol, 2003
– GTS 40-3-2: Windels et al. Eur Food Res Technol 213, 107, 2001
– Bt11: Rönning et al. Eur Food Res Technol 216, 347, 2003
– Hotspots: Kohli et al. Plant J 17, 591, 1999

9 « Biotech Firm, Govt. Hid Rice Contamination from Public », Megan Tady, The New Standard.
http://newstandardnews.net/content/index.cfm/items/3575

10 « EFSA’s GMO Panel provides reply to European Commission request on GM rice LLRICE601» (15/09/2006) http://www.efsa.europa.eu/en/press_room/press_release/llrice601.html

11 « Japan Suspends US Long-Grain Rice Imports » (20/8/2006), Easy Bourse
http://www.easybourse.com/Website/dynamic/News.php?NewsID=44088&lang=fra&New

12 Geoffrey Lean (27/08/2006) « Rice contaminated by GM has been on sale for months » The Independant. http://news.independent.co.uk/environment/article1222081.ece

13 Protest against the stated intent of APHIS (USDA) to deregulate LLRICE601, Brian John. (September 2006), http://altercampagne.free.fr/pages/GMRice-deregulation.pdf

 

(120)

Laissez un message

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :