Dernières Infos

La Chine met en service la plus grande centrale de stockage d’énergie à air comprimé du monde

Usine de stockage avancé de l'énergie par air comprimé (CAES) de 100 MW à Zhangjiakou, dans la province de Hebei (Image par IET)

Le système de stockage d’énergie à air comprimé propre le plus grand et, surtout, le plus efficace au monde est opérationnel et connecté au réseau électrique d’une ville du nord de la Chine.
La révolution de l’énergie propre nécessitera d’énormes quantités de stockage d’énergie, afin de compenser l’intermittence de l’énergie solaire et éolienne. Une partie de ce stockage se fera sous la forme de grandes installations de batteries, mais il y a une énorme pénurie de lithium à venir qui fera augmenter le prix des batteries à base de lithium et rendra très difficile pour les opérations de type Tesla.

La Chine a diversifié ses efforts et, cette semaine, elle a mis en service la plus grande batterie à flux du monde, une batterie à flux au vanadium de 100 MW et 400 MWh installée à Dailan, qui offre un stockage d’énergie relativement peu coûteux sans utiliser de lithium. Mais selon Asia Times, la Chine prévoit de s’appuyer fortement sur le stockage de l’énergie par air comprimé (CAES), afin de gérer près d’un quart de l’ensemble du stockage d’énergie du pays d’ici 2030.

Après plusieurs années de développement, l’Académie chinoise des sciences a connecté au réseau le premier système CAES avancé de 100 MW au monde, prêt à entrer en service commercial dans la ville de Zhangjiakou, dans le nord de la Chine. En qualifiant ce système d' »avancé », l’Académie le distingue de l’usine McIntosh, en service depuis 1991 en Alabama, une installation CAES de 110 MW qui brûle l’air stocké avec du gaz naturel pour récupérer l’énergie, et qui n’est donc pas une solution de stockage d’énergie verte.

Usine de stockage avancé de l’énergie par air comprimé (CAES) de 100 MW à Zhangjiakou, dans la province de Hebei (Image par IET)

La nouvelle centrale de Zhangjiakou renonce aux combustibles fossiles et utilise les progrès réalisés dans le domaine du stockage thermique supercritique, de l’échange thermique supercritique, de la compression à haute charge et des technologies d’expansion pour accroître l’efficacité du système. Selon la China Energy Storage Alliance, la nouvelle centrale peut stocker et libérer jusqu’à 400 MWh, avec une efficacité de 70,4 %.

C’est énorme ; les systèmes à air comprimé actuels n’ont qu’un rendement de 40 à 52 %, et même les deux grandes centrales CAES Hydrostor, dont l’ouverture est prévue en Californie en 2026, n’auraient qu’un rendement de 60 %.

Selon l’Académie chinoise des sciences, la centrale de Zhangjiakou est capable d’alimenter le réseau local avec plus de 132 GWh d’électricité par an, ce qui correspond à la consommation de pointe de quelque 40 à 60 000 foyers. Elle permettra d’éviter la combustion d’environ 42 000 tonnes de charbon dans les centrales électriques et de réduire les émissions annuelles de dioxyde de carbone d’environ 109 000 tonnes, soit l’équivalent du retrait de la circulation moyenne d’environ 23 700 voitures américaines.

Selon l’Académie, les faibles coûts d’investissement, la longue durée de vie, la sécurité et l’efficacité de cette conception, ainsi que ses qualités écologiques, la positionnent comme « l’une des technologies les plus prometteuses pour le stockage d’énergie à grande échelle. »

Adaptation Terra Projects

Source : Académie chinoise des sciences

(414)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :