Dernières Infos

L’ère du désordre, un monde dans un nouveau cycle économique

Bien que les cycles marquent un avant et un après, beaucoup d’entre eux sont enveloppés dans un cadre plus large similaire, ce qui permet un regroupement plus épais en époques ou en super-cycles. Ce 2020 pourrait marquer la fin d’une de ces époques et le début d’une nouvelle, selon la banque allemande Deutsche Bank. Le monde sort de la deuxième ère de la mondialisation pour entrer dans «  l’ère du désordre  », un nouveau super-cycle qui aura plusieurs tendances qui le différencient des autres, mais qui a surtout sa marque sur le renversement de la mondialisation transition démographique.

Jim Reid, stratège à la Deutsche Bank, avec une équipe de quatre chercheurs, a publié un article dans lequel ils étudient les différentes époques par lesquelles l’économie est passée au cours des 160 dernières années. Tout indique que le monde entre dans une nouvelle étape qui se préparait il y a longtemps, mais dont la transition s’est accélérée avec l’émergence de Covid-19.

«Le super-cycle le plus récent, la deuxième ère de la mondialisation (1980-2020) a commencé lentement et s’est progressivement érodée au cours de la dernière demi-décennie. Cependant, la fin de cette ère a été accélérée par Covid-19 et, lorsque, dans les années à venir, nous nous regarderons dans le rétroviseur, nous pourrions voir 2020 comme le début d’une nouvelle ère », dit-il.

Qu’est-ce qui caractérisera cette nouvelle ère?

– La détérioration des relations entre les États-Unis et la Chine et le renversement d’une mondialisation effrénée. «À mesure que l’ère du désordre progresse, nous pensons que l’un des plus gros problèmes sera la tension politique entre les États-Unis et la Chine. La Chine cherche à restaurer la position qu’elle a occupée pendant une grande partie de l’histoire en tant que puissance économique mondiale. D’il y a deux mille ans jusqu’au début du XIXe siècle, le pays représentait environ 20 à 30% de l’économie mondiale. Au début des années 1960, la part de la Chine dans l’économie mondiale a atteint un niveau record de 4%, qui est maintenant passé à 16% », soulignent les chercheurs de la DB. Le protectionnisme, la délocalisation de secteurs clés et la domination de la Chine en tant que plus grande puissance du monde seront une réalité.

– Une décennie décisive pour l’Europe: fragmentation ou véritable union. Dans le cas de l’Europe, ces experts considèrent que «le désordre semble inévitable, mais il ne sera pas forcément mauvais. En fait, la pandémie a créé un nouvel élan pour une plus grande intégration. La question est de savoir si l’Europe peut s’appuyer sur ces progrès, redémarrer son économie et s’orienter vers une croissance durable, ou restera-t-elle embourbée dans la stagnation économique et les troubles politiques. Le problème est que ce dernier scénario ne conduira à une fragmentation supplémentaire ».

– Augmentation de la dette et normalisation de la théorie monétaire moderne / hélicoptère. Il est prouvé qu’une combinaison de niveaux d’endettement de plus en plus élevés et d’un système de monnaie fiduciaire est un cocktail qui alimente les chocs financiers et les crises. « Dans un environnement d’endettement plus élevé et encore plus d’impression monétaire, il est tout à fait clair pour nous que plus de désordre et de chaos sur les marchés financiers seront communs dans les perspectives macroéconomiques à venir. »

– Inflation ou déflation? L’impact de la covid rendra beaucoup plus difficile pour les autorités de maintenir l’inflation dans leurs objectifs (proche de 2% dans les pays développés). Les forces inflationnistes et déflationnistes sont tout simplement trop importantes: «L’impact de la désinflation est évident, surtout à court terme, mais en théorie, la réponse politique (plus de dépenses et de relance monétaire) peut rester un facteur de changement pour une inflation plus élevée en le futur. Quoi qu’il en soit, nous prévoyons une période pendant laquelle l’inflation passera plus de temps hors de la cible. Nous pensons que l’inflation dominera au fur et à mesure que la décennie avancera, mais les deux forces apporteront le désordre par rapport à la stabilité à l’ère de la mondialisation.

– Une inégalité croissante qui finira par s’inverser. Covid-19 sera un autre facteur d’inégalité. Les travailleurs ayant des emplois plus précaires (notamment dans les branches à moindre valeur ajoutée du secteur des services) subiront plus intensément les effets du virus, ce qui finira par avoir un impact sur leurs revenus. Pendant ce temps, les emplois mieux rémunérés résistent mieux à la crise. À son tour, le covid-19 profite aux sociétés technologiques et pharmaceutiques, déclenchant la richesse de leurs propriétaires. «Cela augmentera la pression pour la création d’une taxe numérique. En particulier, un effort mondial coordonné mené par l’OCDE est en cours pour imposer plus fortement les revenus de ces entreprises ». D’un autre côté, ces experts estiment que la tendance à la baisse de l’impôt sur les sociétés depuis des décennies pourrait être inversée.

– Le fossé intergénérationnel se creuse également. D’une part, ceux qui sont entrés sur le marché du travail au cours de la dernière décennie ont déjà connu les deux plus grandes crises depuis la Grande Dépression, qui sont des jeunes qui pourraient vivre pire que leurs parents et qui sont à la traîne des générations précédentes en des problèmes allant de l’accession à la propriété aux niveaux d’endettement. De plus, ces jeunes hériteront des lourdes charges de la dette publique qui se sont accumulées. D’un autre côté, il y a les retraités actuels et, probablement, les parents de ces jeunes dont on a parlé précédemment. Les différentes préférences (retraites, changement climatique …) pourraient finir par générer une lutte pour des générations.

– Le débat sur le climat. Ce débat aura lieu entre ceux qui défendent tout (impôts, investissements…) qui protège l’environnement et l’air (ils sont généralement les plus jeunes), versus ceux qui privilégient une plus grande croissance économique. Ce débat est une seconde partie du conflit entre les générations. «Les deux parties sont de plus en plus en désaccord. En fin de compte, le problème est un problème d’idéologie, et c’est une division qu’il peut être impossible de surmonter. Nous devons donc nous préparer. La prochaine décennie verra un débat fortement polarisé sur la priorisation de l’environnement et de l’économie ».

– Révolution ou bulle? D’une part, «les valorisations des actions technologiques peuvent être justifiées et nous sommes proches d’importantes avancées technologiques qui impactent toutes les facettes de la vie. De l’autre, nous courons le risque d’une répétition de l’an 2000, lors de l’éclatement d’une bulle, qui a pourtant laissé vivante une grande partie du secteur technologique qui s’est progressivement intégrée dans notre système. «Si cela se produit, il y aurait des conséquences importantes pour les marchés financiers sur une période de temps, mais ce serait moins révolutionnaire que la première hypothèse. La réponse est peut-être une combinaison des deux: un changement technologique rapide, aussi positif que perturbateur, mais avec de grands gagnants et perdants tant dans le secteur technologique que dans l’économie mondiale en général », affirment les experts.

– Désordre et incertitude : protectionnisme, guerres froides, endettement important, volatilité des prix, technologie partout et luttes de classe et générationnelles, sont quelques-unes des caractéristiques qui façonneront cette nouvelle ère. Bien que 2020 pourrait être l’année qui reste dans les livres d’histoire économique comme le début de «  l’ère du désordre  », la vérité est que la transition est en cours depuis des années, mais jusqu’à l’arrivée du covid-19, elle n’a pas été vue. Tellement évident.

Adaptation Terra Projects

Sources : https://extravenezuela.com/ / https://www.eleconomista.es/

(2069)

Laissez un message

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Aidez nous à rester en ligne – Help us keep the lights on

La publicité nous aide à raconter les histoires d’hier, d’aujourd’hui et de demain. 

Soutenez-nous en désactivant votre adblocker sur notre site.

__________________

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Advertising help us tell the stories of yesterday, today, and future.

Support us by disabling your adblocker on our site.

Mettez en Pause AdBlocker sur Terra Projects – Disable AdBlocker on Terra Projects

(2069)

//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

WordPress:

%d blogueurs aiment cette page :