La sonde DAWN détecte la présence d’ammoniac sur Cérès

Des traces d’argile contenant de l’ammoniac ! Ces données ont été enregistrées par l’instrument de la sonde spatiale Aube VIR de la surface de la planète naine Cérès. Les résultats, obtenus grâce au VIR du spectromètre d’imagerie, faite par Selex Galileo avec la coordination et le financement de l’ASI et l’orientation scientifique IAPS-INAF, suggère que Cérès peut s’être formée dans une zone extérieure du système solaire par rapport à sa position actuelle.

« La découverte d’ammoniac sur Cérès indique que ce corps a pu être au moins partiellement constitué de matériaux d’accrétion à des températures très basses, typiques des zones extérieures du système solaire. L’ammoniac a été détecté, par exemple, sur certains objets transneptuniens et sur ​​le système de Pluton. Cette découverte pourrait confirmer certaines théories sur la migration des planètes dans les stades primordiaux du système solaire « , a déclaré Maria Cristina De Sanctis, l’INAF – IAPS, directeur scientifique et l’auteur principal, qui sera publié le 10 Décembre 2015 dans la revue Nature.

La présence d’ammoniac est une question d’une importance fondamentale pour l’étude de l’histoire évolutive de Cérès. Aujourd’hui, avec les conditions actuelles de température et de pression, la glace d’ammoniac ne pourrait pas survivre à la surface. Ni dans le passé, de l’avis des scientifiques, l’ammoniac pourrait s’être formé dans des quantités cohérentes avec les observations actuelles du VIR, compte tenu de la position actuelle de Cérès. Cette contradiction suggère la possibilité que Cérès ne s’est pas formée où elle réside actuellement dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter.

« DAWN nous aide à comprendre la formation et l’évolution du système solaire – a commenté Raffaele Mugnuolo ASI responsable de la mission – dans les premiers milliards d’années, les planètes bougeaient encore avant d’atteindre l’équilibre orbital actuel et il semble que Cérès ait également pris le même chemin « .

Les dernières données recueillies par la sonde mettent encore les différences entre les deux corps célestes observés par DAWN: Vesta est sèche et a une surface pleine de cratères qui témoignent de son séjour dans la ceinture d’astéroïdes. Cérès est différente, c’est un petit monde sombre avec des caractéristiques morphologiques dont la nature reste encore à découvrir.

Vous avez juste à attendre la prochaine phase de la mission prévue pour la mi-Décembre 2015 : DAWN observera Cérès « seulement » à une distance de 380 kilomètres: ce qui lui permettra d’obtenir des images à haute résolution de la plus haute importance sur la recherche des planétoïdes.

Traduction et adaptation de la Terre du Futur

source : http://www.meteoweb.eu/

(163)

facebook-profile-picture

Author: Admin

Laissez un message